Pédocriminalité dans l'Église : un phénomène d'ampleur

Pédocriminalité dans l'église : les anciens élèves d'un séminaire de Vendée livrent leurs témoignages glaçants

V.F
Publié le 3 octobre 2021 à 16h23
JT Perso

Source : TF1 Info

VICTIMES - Alors que la Commission sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase) livre un rapport très attendu le 5 octobre, LCI a rencontré les anciens élèves d'un séminaire de Vendée, tous victimes de prêtres pédophiles dans les années 70.

Leur silence aura duré plus de 50 ans. Alors que Jean-Marc Sauvé, le président de la Commission indépendante sur la pédocriminalité dans l'Église catholique - qui doit rendre son rapport mardi 5 octobre - a révélé ce dimanche qu'il y a eu "entre 2 900 et 3 200 pédocriminels", hommes - prêtres ou religieux - au sein de l'Église catholique en France depuis 1950, les victimes commencent à faire entendre leurs voix. Comme ces élèves d’un séminaire vendéen ayant vécu l’enfer. Trois d'entre eux ont accepté de témoigner à cœur ouvert, en retournant sur les lieux de leurs agressions.

Quand un prêtre était trop sulfureux dans un endroit, que ce soit en séminaire ou en paroisse, l'évêque le changeait de place.

Jean-René, victime d'attouchements

Pour Jean-François, c'est d'ailleurs la première fois qu'il revient devant ce qu'il appelle "le bâtiment de la honte". Dans le Petit-Séminaire de  Chavagnes-en-Paillers, qui accueillait des garçons de 11 à 18 ans, plus d’une dizaine de prêtres, soit un tiers des encadrants, ont été accusés de prédation sexuelle. "Pour nous, ça représente tout ce qu'on a connu de mauvais", lâche-t-il. 

Comme Joseph et Jean-René, deux autres victimes, il a étudié dans ce séminaire. Aujourd'hui, tous les trois luttent ensemble au sein du Collectif85 pour révéler au grand jour les actes atroces commis par ces prêtres. "On devait avoir un directeur de conscience, il nous appelait et nous emmenait dans sa chambre où là, il nous confessait. Et puis, après, il y avait toujours une petite discussion. Et là, il commençait à nous caresser et puis on se retrouvait sur le lit qui était à côté", poursuit Jean-François. 

Devant la photo de classe de sa 6ᵉ 2, Jean-René, se remémore, lui aussi, les attouchements qu'il a subis, perpétrés par un curé manipulateur qui aurait inspiré d'autres prédateurs sexuels. "Il existait un système en ce qui concerne tous les actes pour couvrir tout ce qui se passait. Quand un prêtre était trop sulfureux dans un endroit, que ce soit en séminaire ou en paroisse, l'évêque le changeait de place", témoigne-t-il.

Lire aussi

Selon un membre de la commission Sauvé, l'établissement de Chavagnes-en-Paillers est un cas emblématique de la pédocriminalité dans l'Église catholique de France.


V.F

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info