Pédophilie : Barbarin furax après le dérapage de deux prêtres

Le service METRONEWS
Publié le 27 avril 2016 à 8h31
Pédophilie : Barbarin furax après le dérapage de deux prêtres

LYON - Le cardinal Philippe Barbarin a qualifié ce mardi d'"inadmissibles" les propos de deux prêtres sur la pédophilie tenus en marge de la réunion qui a rassemblé plus de 200 religieux lundi 25 avril sur les affaires d'agressions sexuelles qui secouent le diocèse de Lyon.

Des "propos inadmissibles". Le cardinal Philippe Barbarin n'a pas mâché ses mots mardi pour qualifier les commentaires de deux prêtres en marge de la réunion exceptionnelle qui a rassemblé lundi 25 avril plus de 200 prêtres sur fond du scandale de pédophilie qui secoue le diocèse de Lyon.

"En marge de la rencontre du 25 avril à Valpré, deux prêtres ont tenu des propos inadmissibles au sujet de la pédophilie devant des journalistes" et "le cardinal Barbarin a demandé aux prêtres concernés de présenter leurs excuses", a tweeté le directeur de cabinet du cardinal, Pierre Durieux.

"Est-ce que ces gamins étaient très normaux ?"

Les propos incriminés ont été tenus avant la réunion par deux prêtres qui, avec d'autres, ont bien voulu répondre aux questions des journalistes. Le premier, Georges Favre, prêtre retraité, a fait une plaisanterie plus que douteuse sur le sujet de la pédophilie : "Ma position ? Je n'ai pas violé beaucoup d'enfants; je suis assez clean à ce sujet-là. Heureusement, parce que vous auriez pu en faire partie, comme vous êtes très jeunes les uns et autres."

De son côté, le prêtre de Villeurbanne Jean Lacombe, plus sérieux, a posé une question tout aussi dérangeante à l'égard des victimes. "A l'époque, ils disaient être les chouchous du père Preynat (mis en examen en janvier pour des agressions sexuelles sur des scouts lyonnais il y a plus de 25 ans, ndlr), ils en étaient fiers. Alors est-ce que ces gamins étaient très normaux ? Etre fier quand on se fait peloter, ça me paraît curieux".

"Honte d'être catholique"

"Honte d'être catholique quand j'entends le père Lacombe de Villeurbanne . Ça ne changera jamais ? C'est pathétique", a réagi sur Twitter l'association de victimes d'un prêtre pédophile, La Parole libérée.

EN SAVOIR + >>  Pédophilie : le léger mea culpa du cardinal Barbarin

L'un des prêtres du diocèse de Lyon, le père Bernard Preynat a été mis en examen fin janvier pour des agressions sexuelles commises sur des scouts il y a plus de 25 ans. Plusieurs autres cas de pédophilie ou d'agression sexuelle impliquant des religieux sont examinés par la justice ou ont refait surface récemment à Lyon dont l'archevêque, le cardinal Philippe Barbarin, est lui-même visé par une enquête pour "non-dénonciation" de certains faits.

Dans ce contexte, le diocèse a annoncé la mise en place d'une cellule d'écoute et d'un collège d'experts afin de faire la lumière sur la pédophilie dans ses rangs, y compris sur les faits les plus anciens. Cette instance va notamment "étudier et analyser le cas de certains prêtres dont la situation est problématique au regard de leur activité pastorale, de la loi civile ou canonique dans le domaine affectif et sexuel".

EN SAVOIR +
>> 
Pédophilie : l'affaire qui secoue les jésuites dans un prestigieux lycée parisien
>>
 Scandale de pédophilie à Lyon : Barbarin soupçonné d'avoir couvert un autre prêtre
>> 
Pédophilie : qui est le cardinal Barbarin, visé par une enquête préliminaire pour "non-dénonciation de crime" ?


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info