L'info passée au crible
Verif'

Combien gagnent les salariés des raffineries en grève ? Le vrai du faux sur la guerre des chiffres

Publié le 11 octobre 2022 à 17h18
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

TotalEnergies a dévoilé dimanche que la rémunération mensuelle moyenne d'un opérateur est de 5000 euros par mois.
La CGT répond qu'elle est en réalité de 3300 euros, primes comprises.
On a voulu y voir plus clair dans cette bataille des chiffres.

En plein bras de fer, TotalEnergies a joué cartes sur table. Face à des grévistes qui entraient dans leur dixième jour de lutte, provoquant des tensions dans l'approvisionnement des stations-service, le groupe a choisi de révéler les revenus de ses salariés. Une communication qui a provoqué une bataille des chiffres, certains syndicats contestant ces sommes. Alors, un salarié de TotalEnergies dans les raffineries gagne-t-il 5000 euros ou plutôt 3300 ? Nous avons démêlé le vrai du faux.

Un chiffre de la direction qui comprend tous les revenus

Dans le communiqué de presse diffusé dès dimanche, les choses sont on ne peut plus claires. "La rémunération mensuelle moyenne d'un opérateur de raffinerie de TotalEnergies en France en 2022 est de 5000 euros par mois, intéressement participation compris" et de "4300 euros par mois hors intéressement". Des chiffres qui s'appuient sur les revenus des seuls "2053 opérateurs de raffinerie", nous précise un porte-parole de l'entreprise. Et qui sont corroborés par ceux que l'on trouve dans le dernier bilan social du géant pétrolier pour l'année 2021. On y découvre que le salaire annuel des "ETAM" les "Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise" était de 51.004 euros en moyenne en 2021, soit 4250 euros mensuels, primes comprises. Somme à laquelle il faut ajouter les 5038 euros versés en moyenne au titre de la participation et de l'intéressement. Ce qui fait un total de 4670 euros de revenus mensuels pour l'année 2021.

Un salaire à l'embauche bien en deça

Des chiffres que ne confirment pas les syndicats en grève. "La moyenne monte à 40.000 euros brut toutes primes comprises", rétorque auprès de TF1info Eric Sellini, coordinateur CGT du groupe, c'est-à-dire 3333 euros mensuels. Un chiffre qui serait plus proche de la réalité, car il s'appuie sur les seuls "ouvriers en grève", nous confie-t-il. "Nous avons repris les bilans sociaux des établissements en grève", indique le syndicaliste, sans nous préciser davantage sa méthodologie.

Reste que cette somme se rapproche de celles qu'on trouve en ligne. Le site Glassdoor, qui propose aux employés des entreprises de faire un retour sur leur environnement de travail, a calculé un salaire de base compris entre 27.719 euros et 31.958 euros sans l'intéressement. Attention cependant, cette évaluation ne s'appuie que sur trois salaires. Du côté de Indeed, un métamoteur de recherche d'emploi, le salaire moyen proposé lors des offres d'emploi était de 1730  euros par mois. Mais "le salaire à l'embauche n'est pas le seul élément de la rémunération d'une nouvelle recrue chez TotalEnergies", nous glisse un porte-parole de l'entreprise, rappelant à nouveau l'importance des primes et de l'intéressement. "C'est un plancher."

Lire aussi

Alors finalement, combien gagnent ces salariés ? Comme souvent, la réalité se trouve quelque part entre les deux. Dans ses chiffres, TotalEnergies masque en effet les différences de rémunération qui peuvent exister entre les plus jeunes salariés et ceux profitant de leur ancienneté. Par ailleurs, l'entreprise met en avant des primes qui ne sont pas un salaire, mais des montants obligatoirement accordés à cause de la pénibilité de leur travail. 

Les syndicats négligent quant à eux les nombreux avantages de leur société, dont l'intéressement et la participation, sur lesquels il faut pourtant s'attarder compte tenu des sommes qu'ils représentent. Si ce dispositif était particulièrement exceptionnel en 2022 (en moyenne 9108 euros et au minimum 7250 euros), les sommes restent très élevées les années précédentes. Elles représentaient en moyenne 5038 euros en 2021 et 6567 euros l'année précédente.

MISE AU POINT - Qu'a fait TotalEnergies de ses superprofits ?Source : JT 20h WE

 À titre de comparaison, cette année, un salarié du privé a reçu en moyenne 1702 euros via cette prime liée à la performance de l'entreprise, d'après une étude de la société de gestion Amundi. En 2022, les salariés de Total ont donc profité sur ce point d'un dispositif cinq fois plus avantageux que la moyenne française.  

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info