La Première ministre a confirmé que le permis de conduire deviendrait accessible dès 17 ans en 2024.
Elle explique ne pas redouter des accidents plus nombreux chez ces futurs jeunes conducteurs.
En France, on constate que la tranche des 18-24 ans est celle qui cause le plus d'accidents sur les routes.

Elisabeth Borne ne voit pas d'obstacle à l'abaissement de l'âge minimal pour passer le permis de conduire. L'an prochain, il sera ainsi accessible dès 17 ans, ce qui n'induit pas pour la Première ministre de risque spécifique en matière de sécurité routière. "Ce qu'on peut constater chez nos voisins, qui ont fait le permis dès 17 ans, c'est qu'il n'y a pas eu plus d'accident", a-t-elle glissé à Brut. "C'est pas spécifiquement chez les jeunes de 17 ans qu'il y a des accidents." Il n'en demeure pas moins que sur la route, les automobilistes les plus jeunes sont surreprésentés dans les statistiques d'accidentologie.

Des jeunes plus souvent responsables d'accidents

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr) dévoile chaque année un rapport dédié à l'accidentalité routière. On apprend par exemple qu'en 2022, 549 personnes de 18 à 24 ans sont décédées dans des accidents de la route en France. Il s'agit de la tranche d'âge la plus touchée (17% des décès), alors même qu'elle ne correspond qu'à 8% de la population française. 

Ces données, instructives, sont toutefois à nuancer. Elles ne permettent en effet pas de distinguer parmi les victimes les conducteurs des passagers, pas plus que la part de conducteurs à l'origine des accidents mortels. Le rapport 2021 de l'Onisr offre davantage d'indicateurs pour mesurer l'impact de l'âge en matière d'accidentologie. Et nous apprend notamment que les 18-24 ans sont la classe d'âge qui rassemble le nombre le plus important de conducteurs de véhicules de tourisme "présumés responsables" d'accidents. 

C'est parmi les 18-24 ans que l'on compte le plus grand nombre de conducteurs présumés responsables d'accidents (414 en 2021).
C'est parmi les 18-24 ans que l'on compte le plus grand nombre de conducteurs présumés responsables d'accidents (414 en 2021). - Onisr / Rapport annuel 2021

L'Onisr, afin de tenir compte de la répartition inégale de la pyramide des âges en France, propose une version alternative de l'infographie ci-dessus. Les chiffres sont alors rapportés pour "un million d'habitants". Une présentation plus objective qui met en lumière un risque nettement accru pour les 18-24 ans de causer un accident mortel, par rapport aux autres classes d'âge. Nous passons ainsi de 77 accidents mortels pour 1 million d'habitants, à 18 pour les 55-64 ans. Et 40 pour 1 million chez les 25-34 ans, deuxième classe d'âge la plus souvent impliquée.

Quand on rapporte le nombre de conducteurs responsables d'accidents mortels à la population, on voit que les jeunes de 18 à 24 ans sont surreprésentés.
Quand on rapporte le nombre de conducteurs responsables d'accidents mortels à la population, on voit que les jeunes de 18 à 24 ans sont surreprésentés. - Onisr / Rapport annuel 2021

Ces statistiques laissent à penser que les personnes âgées ne sont pas nécessairement les plus dangereuses sur la route, comme le pensent nombre d'automobilistes. Il y a toutefois un seul indicateur qui ne dépeint pas les 18-24 ans comme la catégorie la plus à risque : celui qui s'intéresse aux responsables d'accidents mortels à temps égal passé sur la route. Selon les chiffres de l'Onisr, ce sont les 85 ans et + qui sont les exposés, devant les 18-24. Cela signifie que si un nombre identique d'individus de ces deux classes d'âge prenait la route durant une durée identique, les séniors seraient à l'origine du plus grand nombre d'accidents mortels.

Notons enfin que les plus jeunes forment une catégorie "plus sinistrée que la moyenne", comme en témoigne un comparateur d'assurances. En pratique, "25% des 18-25 ans ont déclaré entre 1 et 5 sinistres dans les trois dernières années. C’est 7 points de plus que les 56-65 ans".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info