PHOTOS - Découvrez les images du "TGV du futur", prévu pour 2024

La rédaction de LCI (avec AFP)
Publié le 17 septembre 2021 à 12h28, mis à jour le 17 septembre 2021 à 16h07
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

INNOVATION - Le "TGV du futur", dont Emmanuel Macron a dévoilé une maquette grandeur nature, ce vendredi, à l'occasion des 40 ans du TGV, doit être lancé en 2024 par la SNCF.

Moins cher, mieux connecté et plus écologique : le "TGV M" devrait révolutionner le transport ferroviaire, selon la SNCF. Le train ne sera lancé avant 2024. 

En attendant, ce vendredi 17 septembre, Emmanuel Macron a dévoilé une maquette grandeur nature de ce train nouvelle génération, longtemps appelé "TGV du futur".

Michel Euler / POOL / AFP
Le nez du TGV M dévoilé dans les ateliers du constructeur Alstom à Belfort. - SEBASTIEN BOZON / AFP
Le nez du TGV M dévoilé dans les ateliers du constructeur Alstom à Belfort. - SEBASTIEN BOZON / AFP

La SNCF a commandé en juillet 2018 cent exemplaires de ce nouvel engin à Alstom, pour 2,7 milliards d'euros. Les premières rames doivent rouler entre Paris et le Sud-Est de la France à la fin du premier semestre 2024, juste avant les jeux Olympiques. 

Le TGV M sera "un véritable saut qualitatif", avait promis le PDG de SNCF Voyageurs Christophe Fanichet, en mai dernier. "Ce que nous voulons, c'est ouvrir une nouvelle page du voyage à grande vitesse. Les comportements changent, nous voulons changer à la même vitesse", lançait-il, rappelant que le train est de loin "la solution la plus écologique pour se déplacer".

Le nez du TGV M dévoilé dans les ateliers du constructeur Alstom à Belfort. - SEBASTIEN BOZON / AFP

Ce nouveau train doit consommer 20% d'énergie de moins et réduire ses émissions de CO2 de 32%. Il sera à 97% recyclable, contre 90% pour les générations actuelles. Cette quatrième génération de TGV permettra aussi de transporter 20% de passagers en plus que le matériel actuel. En configuration maximale, le "TGV M" pourra accueillir 740 personnes par rame. Elles pourront profiter de du wifi et de la 5G à bord.

À la capacité d’accueil s’ajoute une nouveauté majeure, la modularité : on pourra ajouter ou enlever des voitures pour avoir des rames plus ou moins longues, en fonction des besoins, mais la SNCF pourra aussi déplacer le bar, ou changer la configuration des sièges pour transformer une voiture de première en seconde, et réciproquement. 

Le nez du TGV M dévoilé dans les ateliers du constructeur Alstom à Belfort. - SEBASTIEN BOZON / AFP
Le nez du TGV M dévoilé dans les ateliers du constructeur Alstom à Belfort. - SEBASTIEN BOZON / AFP

"Nous avons prévu que ce TGV puisse aller partout en Europe"

Ce nouveau TGV commandé chez Alstom ne sera pas plus rapide que les dernières rames circulant sur le réseau français - 320 km/h -, mais la SNCF le veut plus confortable, plus capacitaire, plus modulable, plus écolo, plus économe. 

"Nous avons prévu que ce TGV puisse aller partout en Europe", avait souligné Christophe Fanichet, rappelant que la SNCF vient de lancer son TGV à bas coût Ouigo en Espagne, face à la compagnie locale Renfe.

Lire aussi

Le président Macron s'était pour la dernière fois intéressé au TGV le 1er juillet 2017. Fraîchement élu, il inaugurait alors le prolongement de la ligne nouvelle jusqu'à Rennes.

S'il saluait "un succès technologique", il promettait aussi de "ne pas relancer de grand projets nouveaux mais s'engager à financer le renouvellement des infrastructures".


La rédaction de LCI (avec AFP)

Tout
TF1 Info