Le site où ont été fabriquées les produits de la gamme Fraich'Up de Buitoni incriminés lors du scandale sanitaire qui avait coûté la vie à deux enfants peut rouvrir.
La préfecture du Nord estime que les conditions sont réunies, dans une partie de l'usine, pour reprendre la production de pizzas.

La préfecture du Nord a autorisé vendredi la reprise partielle de la production dans l'usine de pizzas Buitoni de Caudry (Nord) du groupe Nestlé, au coeur d'un grave  scandale sanitaire, qui était fermée depuis neuf mois. La ligne produisant des pizzas à pâte crue de la gamme Fraîch'Up, suspectées d'avoir provoqué la mort de deux enfants et l'intoxication de dizaines d'autres par la bactérie Escherichia coli, restera à l'arrêt.

En revanche, le préfet du Nord a annoncé dans un communiqué vendredi avoir autorisé, dans un arrêté à effet immédiat, la réouverture de "la ligne de pizzas à pâte cuite, exclusivement", estimant que sur cette partie de l'usine, "la maîtrise des conditions de production des pizzas" était atteinte. 

"Ce redémarrage fait suite à un processus de plusieurs mois, en concertation avec les autorités, pour répondre à un cahier des charges détaillé sur la sécurité de nos approvisionnements, de nos produits et sur un plan de modernisation de l’usine", a réagi Nestlé auprès de l'AFP. 

"Nous abordons cette réouverture en continuant à nous inscrire dans une démarche de preuve et de transparence vis-à-vis de tous", a ajouté le groupe, précisant que "les modalités de reprise" seraient "communiquées dans les prochains jours".


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info