Plan vélo : comment la mairie de Paris compte faire de la capitale "une ville 100% cyclable"

Publié le 21 octobre 2021 à 15h09
Plan vélo : comment la mairie de Paris compte faire de la capitale "une ville 100% cyclable"

Source : afp

PETITE REINE - La Ville de Paris a dévoilé ce jeudi 21 octobre son plan vélo 2021-2026. Au programme : construction de pistes cyclables, de 100.000 places de stationnement sécurisées et zone à trafic limité dans le centre de la capitale notamment.

"L'objectif, c'est de faire une ville 100% cyclable" : pour David Belliard, adjoint à la maire de Paris en charge de la transformation de l'espace public, le but du plan vélo 2021-2026 - qui grimpe à 250 millions d'euros sur la mandature - présenté ce jeudi 21 octobre est clair.  

Pour y parvenir, 180 millions vont être consacrés en particulier aux infrastructures, "les grands axes qui vont irriguer toute l'Île-de-France", comme le RER V et le "Vélopolitain", un réseau de grands axes de pistes cyclables qui maillerait la ville et la relierait à la région parisienne. Une proposition de plusieurs associations comme Paris en Selle et Mieux se déplacer à bicyclette. 

Ce budget pour les infrastructures comprend notamment les 80 millions d'euros annoncés pour pérenniser les "coronapistes", des voies cyclables nées pendant le confinement sur de grandes artères parisiennes. Un marquage au sol sera également installé dans les rues pour indiquer l'existence d'une voie cyclable et le double sens sera généralisé dans toutes les rues à sens unique pour les voitures. 

Des places sécurisées contre les vols de vélos

Autre enjeu pour la municipalité : la question centrale du stationnement. "Un des freins à l'usage du vélo c'est la crainte de se le faire voler", a pointé David Belliard. Durant la mandature, 100.000 nouvelles places sécurisées doivent être créées, dont 40.000 places de parking surveillées à proximité des gares et stations de métros et RER. Pour cela, "il faut trouver le foncier", indique l'élu EELV.

"On a un enjeu très fort sur la sécurisation des carrefours et des portes", a ajouté David Belliard, qui veut "résorber les coupures urbaines" en créant par exemple des carrefours à la hollandaise, qui ont des voies réservées aux vélos et aux piétons et permettent une meilleure visibilité des automobilistes. Dans cette configuration, les automobilistes se retrouvent face aux cyclistes qui traversent la route et non pas côte-à-côte. 

Trafic de cycles : le marché parallèle des vélos volésSource : JT 20h Semaine

Renforcer les "zones à trafic limité"

Par ailleurs, vingt millions d'euros seront dépensés dans des projets plus locaux comme "embellir notre quartier", et dix millions seront dédiés à la "zone à trafic limité" (ZTL) qui sera mise en place dans le centre de Paris courant 2022 dans les 1er au 7e arrondissements, permettant l'accès uniquement aux riverains, livreurs et artisans. Le but est de réduire ainsi de moitié de la circulation automobile dans la zone. Par ailleurs, la grande majorité des routes parisiennes sont limitées à 30 km/h depuis le 30 août. 

"L'objectif, c'est que tous les petits Parisiens et Parisiennes sachent faire du vélo en sortant du CM2", a égalemen tajouté l'adjoint à la transformation de l'espace public. Quarante millions d'euros seront par ailleurs dédiés à d'autres opérations sur l'espace public comme la campagne pour que tous les enfants parisiens soient formés non seulement à la conduite d'un vélo mais aussi aux règles d'usages de l'espace public. 

Lire aussi

Avec le précédent plan, doté de 150 millions d'euros, "Paris a initié sa révolution de la mobilité" et assisté à "une massification des usages", a défendu David Belliard. Selon le site de la mairie, les compteurs de vélos ont enregistré un bond dans la fréquentation des pistes cyclables ces deux dernières années : 47% de plus en moyenne entre 2019 et 2020 et de 22% entre 2020 et 2021. 

Cette hausse s'explique aussi par l'adoption de nouvelles pratiques après le confinement, puisque le site précise qu'à l’été 2020, "près d’un usager des nouvelles pistes temporaires sur deux (45%) ne prati­quait le vélo que depuis le déconfinement, soit depuis 3 mois". En 2021, la ville cumulait 1094 km de voies cyclables, contre 200 km en 2001.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info