Verif'

À 12 ans, un tiers des ados ont-ils déjà été exposés à du porno ?

Publié le 6 février 2023 à 16h34

Source : JT 20h Semaine

Le gouvernement souhaite imposer un contrôle de l'âge pour les internautes qui voudraient consulter des sites pornographiques.
Leur accès est aujourd'hui jugé bien trop facile, notamment pour les plus jeunes qui, à 12 ans, seraient déjà un tiers à y avoir été exposés.
Un chiffre issu d'une enquête d'opinion publiée en 2018.

"En 2023, c'est la fin de l'accès aux sites pornographiques pour nos enfants." Ministre délégué chargé du Numérique, Jean-Noël Barrot a affirmé dans un entretien au Parisien que la France allait mettre en place un dispositif de certification de l'âge dans le but d'empêcher l'accès des mineurs aux sites internet pornographiques.

"Dès 12 ans, un tiers de nos enfants ont déjà été exposés aux sites pornos", a-t-il assuré sur Twitter, déplorant "un scandale". Une proportion importante, également relayée par le ministère de la Santé et dont on retrouve l'origine dans une enquête d'opinion remontant à 2018.

62% des ados déjà exposés au porno à 14 ans ou moins

Jean-Noël Barrot fait référence à un sondage diligenté en avril 2018 par l'institut OpinionWay pour le compte du quotidien 20 Minutes. Intitulée "#MoiJeune", cette enquête visait à interroger la consommation et l'influence de la pornographie chez les 18-30 ans. La première question posée portait sur l'âge auquel les répondants avaient été pour la première fois en contact avec des contenus pornographiques. Les résultats correspondent aux données évoquées par le ministre.

undefinedundefinedSondage OpinionWay / Avril 2018

Avec 11% de jeunes exposés à de la pornographie avant 11 ans et 20% entre 11 et 12 ans, on constate bien que 31% (soit presque un tiers) des ados de 12 ans sont concernés. Si l'on étend aux jeunes jusqu'à 14 ans, ce sont un peu moins de deux tiers qui ont été confrontés à des contenus pornos. Censés être réservés aux majeurs, ces derniers ne sont consultés après 18 ans que par 7% des sondés, tandis que 11% ne se souvienne plus de cette "première fois" ou n'y ont jamais été exposés.

Si le ministère de la Santé fait remarquer qu'il "n’a jamais été aussi facile pour les mineurs d’accéder à des contenus pornographiques, de manière délibérée ou accidentelle", il s'agit d'une situation "pas toujours connue des parents". Et pour cause, "seulement 7% d’entre eux estiment que leurs enfants regardent de la pornographie au moins une fois par semaine"

À noter par ailleurs que la première exposition au porno n'est pas toujours à l'initiative des adolescents. Toujours selon le ministère de la Santé, "un jeune sur deux affirme être tombé dessus par hasard".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info