Inflation : les prix s'envolent

Précarité : une étudiante crie son désespoir sur TikTok et déclenche un élan de solidarité

par Thomas DESZPOT
Publié le 2 novembre 2022 à 14h43
JT Perso

Source : Sept à huit life

Désemparée après avoir vu sa bourse baisser, une jeune étudiante de Sciences Po a témoigné à travers une vidéo postée sur TikTok.
Son cri du cœur a été visionné plusieurs millions de fois, suscitant un élan de solidarité.
Une cagnotte a été créée pour l'aider, et la jeune femme souhaite désormais se mobiliser pour aider d'autres étudiants précaires.

Maëlle, 20 ans, est une jeune étudiante qui suit un cursus à Sciences Po. Depuis Berlin où elle poursuit sa formation cette année, elle a posté ces derniers jours une vidéo sur son compte TikTok. La jeune femme apparaît en pleurs et relate les mésaventures qu'elle traverse en marge de ses cours. 

Elle explique que ses parents n'ont pas les moyens de l'aider financièrement dans ses études, et qu'elle travaille une vingtaine d'heure par semaine à côté de l'école afin de pouvoir continuer ses études. Jusqu'à présent, elle pouvait aussi compter sur les bourses versées par le Crous, mais explique que leur montant a diminué à plusieurs reprises, si bien qu'elle ne touche aujourd'hui plus qu'une aide de 100 euros chaque mois. Impossible pour elle de payer son loyer, de s'alimenter et de vivre dignement.

Un témoignage qui déclenche une immense empathie

"Ils ont encore baissé ma bourse, parce que, je cite, 'mes parents habitent à Mayotte' donc ils ont un salaire plus élevé", raconte la jeune femme. Elle explique pourtant que ses parents n'ont que le "strict minimum", que son père est au chômage et que sa mère, si elle a bien été augmentée, a reçu ce coup de pouce salarial pour compenser l'explosion des prix due à l'inflation pour les denrées alimentaires, encore plus forte en outre-mer.

"Mes études en prennent un coup, mais je bosse et je ne dis rien", indique-t-elle. Son job étudiant, en effet, ne suffit plus aujourd'hui à couvrir ses dépenses. "Combien d'heures je vais devoir travailler pour payer ma vie ?", demande-t-elle, en sanglots. Le Crous, contacté à plusieurs reprises au cours des derniers mois, n'aurait selon elle pas pu lui fournir de solution, les méthodes de calcul des bourses étant fixes et uniformisées.

Lire aussi

"Il faut que ça sorte, c'est hyper injuste", conclut Maëlle dans sa vidéo. Un témoignage qui a cumulé plusieurs millions de visionnages, sur TikTok puis sur les autres réseaux sociaux où il a été relayé. Aux nombreux messages de soutiens, la jeune femme a répondu en adressant de multiples remerciements, touchées de constater un tel élan d'empathie. Réticente à l'idée d'une cagnotte, elle a finalement accepté cette aide proposée à travers des milliers de messages en commentaires. Plus de 10.000 euros ont ainsi été récoltés, un coup de pouce immense pour elle puisqu'il pourra l'aider à financer au moins deux ans études. 

Aider les autres étudiants

En voyant grimper les montants récoltés, Maëlle explique avoir demandé à ce que la cagnotte soit close. Mais devant le nombre impressionnant de témoignages reçus suite à sa vidéo, elle explique vouloir s'engager pour porter la voix des autres étudiants plongés dans la précarité. Il est en effet anormal à ses yeux qu'une large part d'entre eux soient aujourd'hui contraints de "vivre sous le seuil de pauvreté". 

Contactée par des influenceurs et des médias, elle indique désormais qu'elle va essayer de répondre au maximum aux sollicitations. Il s'agit pour elle de profiter de l'exposition considérable dont elle a disposé pour alerter sur la situation de toutes celles et ceux qui, comme elle, peinent à poursuivre leurs études en raison du coût de la vie et d'aides insuffisantes. 

Pour leur venir en aide, elle a également pris l'initiative d'ouvrir une nouvelle cagnotte, dont l'ensemble des fonds sera cette fois dédié à une association apportant son aide aux étudiants. 


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info