Précarité menstruelle : plus de 500 millions de filles et femmes n'ont pas accès à des protections hygiéniques

par A. Lo.
Publié le 26 mai 2023 à 20h51

Source : JT 20h Semaine

À l'occasion de la journée internationale de l'hygiène menstruelle, tous les 28 mai, Plan International alerte sur la précarité menstruelle.
Selon un rapport diffusé par l'ONG, plus de 500 millions de femmes seraient dans cette situation dans le monde.
Or ce manque d'accès à des produits hygiéniques a des conséquences sur la vie quotidienne des femmes concernées.

L'hygiène menstruelle est loin d'être un acquis pour les femmes, partout dans le monde. À l'occasion de la journée internationale de l'hygiène menstruelle, tous les 28 mai, l'ONG Plan International revient sur l'impact de la précarité menstruelle sur la vie quotidienne des femmes concernées. Selon des estimations, 500 millions de femmes et de filles sont considérées comme étant en situation de précarité menstruelle dans le monde.

Des conséquences sur la vie quotidienne des femmes

Comme l'indique le Fonds des Nations unies pour la Population, la précarité menstruelle désigne "les difficultés de nombreuses femmes et filles à se payer des protections hygiéniques à cause de leurs faibles revenus". Une personne menstruée sur quatre dans le monde n’a pas accès aux produits et équipements nécessaires.

Or, une mauvaise santé et hygiène menstruelle entrave les droits fondamentaux de toutes les personnes menstruées, notamment leur droit au travail et à la scolarité. Cela aggrave aussi les inégalités sociales et économiques. Par ailleurs, selon le rapport de Plan International, les difficultés économiques pour accéder à des produits de santé menstruelle sont accrues par les crises. Faute de produits hygiéniques, certaines femmes se reportent par conséquent vers des matériaux de fortune tels que des tissus usagés, ce qui favorise les risques sanitaires. 

Cette situation peut également amener les personnes concernées à se livrer à des "activités sexuelles de survie" pour pouvoir se procurer des produits de santé menstruelle. Une majorité des experts interrogés dans le rapport de Plan International estiment aussi que la précarité menstruelle contribue à l’augmentation des mariages forcés et précoces. "Conjuguée aux tabous qui peuvent exister autour des règles et exacerbée en période de crise, la précarité menstruelle peut favoriser la déscolarisation, l’isolement et les violences à l’égard des filles et les femmes", alerte l'ONG.

En France, on estime qu'1,5 à 2 millions de femmes sont en situation de précarité menstruelle. Afin de lutter contre ce problème qui reste tabou, le gouvernement s'est notamment positionné pour que les protections périodiques réutilisables soient remboursées à partir de 2024 par la Sécurité sociale pour les moins de 25 ans. Une mesure de soutien qui reste par conséquent cantonnée aux plus jeunes, quand des femmes de tout âge sont concernées par la précarité menstruelle.


A. Lo.

Tout
TF1 Info