La Guyane placée en vigilance orange crues

M.L (avec AFP)
Publié le 25 mai 2022 à 10h51
JT Perso

Source : JT 20h WE

La montée des eaux atteint des records dans la région.
Le niveau de l'un des fleuves, le Maroni, a grimpé jusqu'à six mètres au-dessus de la normale, a annoncé Vigicrue mercredi.
Ce seuil d'alerte devrait se prolonger encore une ou deux semaines.

La vigilance orange pour crues a été instaurée en Guyane, où la montée des eaux atteint des records, notamment sur le Maroni, fleuve qui marque la frontière avec le Surinam, jusqu'à six mètres au-dessus de la normale, a annoncé Vigicrue mercredi. La vigilance orange devrait se prolonger une ou deux semaines, a pour sa part précisé le lieutenant-colonel Teddy Bret, chef d'état-major interministériel de zone à la préfecture.

L'alerte crue concerne particulièrement le Maroni, sorti de son lit en amont, où se trouvent des lieux de vie accessibles uniquement par les airs ou par pirogue. Dans le village amérindien de Taluen, le niveau atteint six mètres au-dessus de la normale. Les cultures nourrissant les habitants sont noyées. 

Si les pluies se sont calmées en amont, "en aval, le niveau monte encore, notamment dans les communes d'Apatou et Grand-Santi", précise le lieutenant-colonel Teddy Bret. Sur le fleuve Oyapock, frontière naturelle avec le Brésil, les records ont aussi été dépassés, mais la décrue semble amorcée. Pour venir en aide aux milliers d'habitants touchés, la préfecture envoie de l'eau potable et de la nourriture par avion ou hélicoptère. 

Lire aussi

Le niveau des rivières avait déjà battu des records en février et mars, inondant plusieurs communes et forçant les habitants à quitter leurs maisons pour s'installer plus en hauteur. Un arrêté interministériel avait reconnu début avril l’état de catastrophe naturelle dans 14 communes, qui enregistraient de graves dommages, rapporte La1ère

Des pluies d'une intensité rare avaient fait déborder les rivières, noyé les champs et coupé les rares routes de l'ouest de la Guyane, y piégeant des dizaines de milliers d'habitants. De nombreuses personnes vivant en bordure de fleuve avaient dû être secourues en urgence.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info