L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) juge les annonces de Jean Castex pour faire face à la flambée du prix des carburants "insuffisantes".
Le secteur du transport routier appelle à une mobilisation à partir du 21 mars.

Les annonces de Jean Castex ne semblent pas avoir convaincu tout le monde. Le chef du gouvernement a présenté ce mercredi plusieurs mesures de pouvoir d'achat, face aux conséquences de la guerre en Ukraine, et en particulier la flambée des prix de l'énergie. Parmi elles, il s'est attaqué à la hausse des prix du carburant, en réduisant le prix à la pompe de 15 centimes, mais également aux tarifs du gaz ou d'électricité. La moitié du surplus des dépenses énergétiques des entreprises, dont ces dernières représentent 3% de leurs chiffres d'affaires, sera prise en charge par le gouvernement.

Dans des délais "très courts"

Dans un communiqué, l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) salue "la volonté" du gouvernement, mais déplore des mesures "insuffisantes" et invite ses partenaires à une mobilisation "à partir du 21 mars" prochain. Pour faire face à la hausse du prix des carburants, l'OTRE affirme que "seule une aide financière directe et complémentaire par véhicule", dans des délais "très courts", est "en mesure de répondre aux attentes de ses entreprises adhérentes."

L'organisation dit toutefois accueillir "avec satisfaction" les dispositifs décidés par le gouvernement et "note la volonté du Premier ministre de réunir autour du ministre délégué des Transports les organisations professionnelles pour définir les modalités d'un complément d'aides au titre des pertes des dernières semaines."


Léa COUPAU

Tout
TF1 Info