Projet d'attentat de l'ultradroite : "Certains membres de cette mouvance ont des liens avec le FN"

La rédaction de LCI
Publié le 18 octobre 2017 à 15h39, mis à jour le 18 octobre 2017 à 16h13
Projet d'attentat de l'ultradroite : "Certains membres de cette mouvance ont des liens avec le FN"

Source : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

INTERVIEW - Au lendemain de l'interpellation de dix personnes gravitant pour la plupart dans la mouvance de l'ultradroite, Nicolas Bay a affirmé sur LCI que le FN n'avait rien à voir avec "ces groupuscules". Mais qui sont-ils ? Quelle est leur place en France ? Nous avons interrogé Bénédicte Laumond, spécialiste de l'extrême droite en Europe.

Ce mardi, dix personnes de 17 à 25 ans, gravitant dans la mouvance d'ultradroite, ont été arrêtées dans une enquête portant sur un projet d'attentat. Leurs cibles : des hommes politiques, des mosquées ou encore des migrants. Les dix protagonistes "étaient en lien" avec Logan Alexandre Nisin, un ancien militant de l'Action Française Provence, organisation royaliste qui avait multiplié les provocations musclées autour de Marseille et d'Aix-en-Provence avant l'été.

Lire aussi

Sur LCI, le secrétaire général du Front national Nicolas Bay a assuré que le parti d'extrême droite n'avait "rien à voir" avec les "groupuscules" en cause dans cette enquête. Quels sont les liens de ces groupes avec l'extrême droite ? Sont-ils particulièrement surveillés par la police française ? Elements de réponse avec Bénédicte Laumond, spécialiste de l'extrême droite en Europe et auteure de Police et surveillance de l'extrême droite en Allemagne aux éditions L'Harmattan.

Arrestation de militants d'ultra-droite : "des groupuscules avec lesquels nous n'avons rien à voir" (Nicolas Bay, FN)Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Depuis quelques années, l’attention principale a été celle portée à l’islamisme et aux mouvements radicaux de gauche

Bénédicte Laumond


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info