Grève du 13 janvier 2022 : jeudi noir à l'école

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

LC. avec AFP
Publié le 20 janvier 2022 à 6h47, mis à jour le 20 janvier 2022 à 7h37
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

MOUVEMENT - Une semaine après la grève du 13 janvier, les syndicats appellent à une nouvelle journée de mobilisation ce jeudi 20 janvier 2022 contre la gestion ce la crise sanitaire dans l'éducation.

Ce jeudi 20 janvier, les enseignants se préparent à une nouvelle journée d'action contre la gestion de la crise sanitaire dans l'éducation, appelée des vœux par plusieurs syndicats. Objectif : maintenir la pression sur la rue de Grenelle, malgré la promesse de nouvelles embauches et de masques FFP2 dans les classes. Ainsi, le corps enseignant défilera de nouveau partout en France... alors qu'intervient depuis quelques jours "l'affaire Ibiza".

Effet Ibiza ?

Comme l'a révélé le journal Médiapart, Jean-Michel Blanquer a passé les fêtes de fin d'année aux Baléares, en Espagne. C'est dans cet ilot, connu pour ces fêtes estivales, que le ministre a annoncé, par le biais du Parisien, le nouveau protocole sanitaire à appliquer dans les écoles pour la rentrée scolaire de janvier. Au JT de TF1, ce mardi soir, celui qui est en poste depuis cinq ans s'en est expliqué et a évoqué"peut-être une erreur" . "Si c'était à refaire, je choisirais un autre lieu", a-t-il reconnu, avant toutefois d'ajouter : "Au fond, ça ne changerait rien."

Jean-Michel Blanquer : "Si c'était à refaire, je choisirais un autre lieu, mais sur le fond ça ne changerait rien"Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Le mal est fait. Pour les syndicats enseignants, ces vacances sont "un symbole terrible". "Ça creuse encore plus le fossé qui existait déjà entre le ministre et ses personnels", a réagi Guislaine David, secrétaire générale du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire. C'est "le symbole d'une grande désinvolture et d'une grande légèreté", a renchéri Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du second degré.

Faut-il alors penser que la tourmente médiatique fera grossir les rangs de la manifestation ? Rien n'est moins sûr. Ce jeudi, la FSU, CGT Educ’action, FO et SUD Éducation, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d’élèves et les mouvements lycéens FIDL, MNL mais aussi La Voix lycéenne appellent à la grève dans les écoles, collèges et lycées. C'est moins que la semaine passée où les syndicats enseignants SE-Unsa, Snalc et Sgen-CFDT avaient aussi rejoint le mouvement.

Mais d’autres actions sont également prévues pour entretenir la dynamique, assure Sophie Vénétitay. Parmi lesquelles, des rassemblements, des opérations de tractage devant les établissements scolaires ou des happenings pour mettre en avant les revendications, notamment sur le thème des vacances à Ibiza du ministre.

Dès mercredi soir, une dizaine de personnes, certaines en maillot de bain et portant des masques à l'effigie de Jean-Michel Blanquer, ont dansé devant le ministère de l’Éducation, sur le mur duquel avait été apposée une pancarte "Réunion protocole sanitaire en cours, ne pas déranger M. le ministre", selon des images diffusées sur Twitter. Les forces de l'ordre les en ont délogées.

Quid de Paris ?

À Paris, toutefois, la manifestation n'a failli ne pas pouvoir voir le jour. Le préfet de police n'avait pas pu "délivrer de récépissé" aux organisateurs dont la déclaration préalable n'avait pas été déposée dans les "délais légaux". Soit plus de trois jours avant la journée de mobilisation. Mercredi, dans un courrier adressé aux organisations syndicales, le préfet Didier Lallement a rassuré les organisateurs : il n'"empêchera pas" le déroulement de cette manifestation, qui sera donc "tolérée".

La semaine dernière, ils étaient près de 78.500 à descendre dans les rues, dont 8200 dans la capitale, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Dans le détail, 38,5% des enseignants s'étaient mis en grève dans les écoles maternelles et élémentaires et 23,7% dans les collèges et lycées, selon le ministère de l’Éducation. La FSU, principal syndicat, a rapporté des chiffres bien plus élevés, avec respectivement 75% et 62% de manifestants.


LC. avec AFP

Tout
TF1 Info