Publicité à la plage : après les avions, les bateaux dans le viseur du gouvernement

LG
Publié le 16 juin 2021 à 18h23
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

POLLUTION VISUELLE - Le gouvernement a indiqué mardi 15 juin vouloir interdire les bateaux utilisés près des plages pour porter des messages publicitaires. Un amendement en ce sens a été présenté lors de l'examen en première lecture du projet de loi climat et résilience par le Sénat.

"On n'interdit pas la publicité par avion sur les plages pour qu'elle revienne par bateau", a déclaré, la ministre de l'Environnement Barbara Pompili, plaidant pour la "préservation globale des plages."  

Alors qu'un article de la loi climat et résilience en cours d'examen par le Sénat prévoit d'interdire aux avions publicitaires de survoler les plages, les professionnels du secteur ont trouvé une manière de contourner cette interdiction, en déployant des panneaux publicitaires flottants, qui sillonnent désormais la Côte d'Azur. 

Avions publicitaires : les professionnels se mobilisent pour défendre leur activitéSource : JT 20h WE
JT Perso

L'amendement a été rejeté

Au début du mois de juin, les élus de 41 communes des Alpes-Maritimes, emmenés par le maire LR de Cannes, David Lisnard, ont demandé à l'une des sociétés de bateaux publicitaires de ne pas naviguer sur leur côte, invoquant des raisons esthétiques, mais aussi de sécurité. Or, les communes ne peuvent pas l’interdire, car aucune règlementation n'existe à ce jour sur ce nouveau concept.

C'est pourquoi, le gouvernement, à l'initiative de la ministre de l'Écologie, a présenté mardi 15 juin devant les Sénateurs un amendement pour ajouter à l'interdiction des avions celle des bateaux publicitaires. L'amendement gouvernemental ne vise toutefois que les publicités commerciales, épargnant de facto "les publicités pour des événements sportifs, nautiques en particulier", a-t-elle précisé. 

Lire aussi

Rejeté par les sénateurs, il pourrait être remis sur le tapis lors des débats en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, qui a le dernier mot en matière législative. L'interdiction à partir de l'an prochain des avions publicitaires, approuvée par les députés en première lecture, avait été écartée par les sénateurs lors de l'examen du projet de loi en commission. 

Les partisans de cette mesure ont mis en exergue les nuisances de ces publicités, notamment la pollution lumineuse qu'elles engendrent. Mais le Sénat a suivi les arguments de ceux qui ont estimé que cette mesure constituait une "atteinte disproportionnée à la liberté du commerce". Les sénateurs ont par ailleurs supprimé un article visant à encadrer davantage les publicités lumineuses situées à l'intérieur des vitrines et visibles de la rue.


LG

Tout
TF1 Info