Quand une autruche devient la nounou des éléphants orphelins

Capucine Moulas
Publié le 3 octobre 2016 à 12h37
Quand une autruche devient la nounou des éléphants orphelins

Source : Facebook/The David Sheldrick Wildlife Trust

ANIMAUX – Dans un refuge pour éléphants au Kenya, Pea l’autruche sauvée deux ans plus tôt, a grandi auprès des pachydermes orphelins et consacre sa vie à les protéger.

Pea n’est pas une autruche comme les autres. Installée au refuge pour éléphants The David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT) dans le Sud du Kenya, ce grand volatile se consacre bec et plumes aux petits pensionnaires orphelins qui croisent sa route, avant d’être relâchés dans la nature par leurs sauveteurs.

"Lorsque les éléphanteaux font une sieste, elle vient se blottir contre eux, les bercer avec son cou et les couvrir avec ses ailes", raconte le refuge, qui a partagé une photo de Pea près de l’un de ses protégés, Jotto, le 2 octobre sur Facebook. "Comme les oiseaux sont connus pour imiter les autres, elle est persuadée d’être un éléphant et se comporte comme eux", notent les soigneurs.

Facebook/The David Sheldrick Wildlife Trust

Une autruche orpheline

Si cette drôle de nounou a tant de points communs avec les éléphanteaux qu’elle dorlote, c’est qu’elle partage leur passé douloureux. Lorsque les sauveteurs du DSWT ont trouvé Pea et son frère de couvée Pod en évacuant un jeune pachyderme en octobre 2014, les autruchons venaient à peine de sortir de l’œuf. Comme l’éléphanteau, ils avaient perdu leurs parents et congénères.

Accueillis à bras ouverts dans la nurserie de Nairobi, les deux volatiles ont été mélangés aux éléphants sauvés. "Chaque jour, les orphelins et les deux autruches étaient emmenés en promenade sur les vastes plaines du parc national de Nairobi. Parfois, elles avaient l’opportunité de se mélanger aux autruches sauvages", poursuit l’une des soigneuses.

YouTube/The David Sheldrick Wildlife Trust

Nounou d’éléphants par choix

Les mâles autruches sont réputés pour être davantage défiants et indépendants. Un jour, Pod qui a toujours été plus aventureux, n’est jamais revenu de cette escapade avec ses congénères sauvages. "Cependant, Pea se sentait de toute évidence complétement chez elle parmi les éléphants orphelins", poursuit le refuge. "Elle les laisse téter ses cuisses et se couche sur les tas de terre avec eux quand ils roulent leurs corps mouillés après les bains de boue."

YouTube/The David Sheldrick Wildlife Trust

Les soigneurs s’émerveillent de cette amitié insolite : "Pour les orphelins sous notre protection, les familles adoptives se présentent sous toutes les formes et toutes les tailles". En plus de ces moments de tendresse, Pea initie les jeunes éléphants à la course. "Mais les autruches étant capables de courir jusqu’à 70 km/h, le troupeau de la nurserie a peu de chance d’attraper leur amie à plumes."

Facebook/The David Sheldrick Wildlife Trust

Capucine Moulas

Tout
TF1 Info