Il y aurait actuellement un demi milliard de chiens dans le monde, domestiqués ou non.
La Fédération cynologique internationale (FCI) reconnaît 343 races de chiens, mais il en existerait plus de 700 dans le monde.
Toutes les races ne sont pas égales sur le comportement et le dressage.

Adopter un chien est un véritable bouleversement dans le foyer. Les habitudes changent et s'adaptent au nouveau venu. Quand on n'a pas encore l'expérience, certaines races plus difficiles à dresser ne sont pas recommandées, car elles nécessitent du savoir-faire, du temps et davantage de patience. Voici cinq chiens compliqués à éduquer.

Pourquoi le husky de Sibérie est difficile à éduquer ?

Qui ne rêve pas d'avoir un husky de Sibérie ? Ce magnifique chien de traineau est élancé et endurant. Mais c'est aussi le chien le plus obstiné. Réputé pour n'en faire qu'à sa tête, le husky a un besoin vital de se dépenser et ne saurait se contenter de rester sagement à vos pieds. Le dressage est long et fastidieux, les dégâts occasionnés dans un environnement inadapté (appartement, petit jardin) importants. À réserver aux maîtres à forte personnalité qui ne se feront pas dominer et manipuler par leur chien ! 

Le teckel : un chien au caractère bien trempé

Destiné à débusquer les renards, les blaireaux et les lapins dans leur terrier, le teckel est un petit chien très affectueux et joueur. C'est aussi un animal très actif qui a besoin de beaucoup d'attention, de se sentir utile. Si l'ennui le guette, il n'aura aucun remords à se faire les dents sur vos affaires.

Le dalmatien : un chien très intelligent qui s'ennuie vite

Originaire de Dalmatie en Croatie, le dalmatien n'est pas qu'une jolie peluche décorative. Au contraire, c'est un animal doté d'une grande intelligence qui demande beaucoup d'attention et de patience pour être éduqué. Sans cela, il devient têtu et difficile à maîtriser au quotidien, surtout s'il est peu sollicité et s'ennuie. 

Le shar-pei : un chien dominant

Bien que très affectueux et loyal envers sa famille, le shar-pei est aussi connu pour sa forte personnalité et son penchant dominant. S'il ne reçoit pas immédiatement une éducation stricte ou s'il détecte un relâchement, il prend le dessus sur votre autorité et il est difficile de revenir en arrière.

Le Shiba-inu : une forte tête

Cet adorable petit chien japonais doit être dressé avec la plus grande fermeté. Sans cela, il peut facilement se rebeller contre les ordres de son maître ou se montrer agressif. Le Shiba-inu a besoin qu'on s'occupe beaucoup de lui et qu'on l'intègre activement à la vie du foyer.

En règle générale, on peut éduquer tous les chiens, à condition de consacrer assez de temps à leur apprentissage, de ne pas les délaisser, de tenir compte de leur instinct de race et de leurs besoins particuliers. 


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info