Dans une note aux préfets, le ministre de l'Intérieur demande la sécurisation des cultes musulmans pendant le Ramadan.
Une présence statique des forces de l'ordre près de ces sites a été requise pendant cette période.
Le ramadan doit débuter lundi prochain.

Des consignes strictes ont été données à quelques jours du début de ce mois de jeûne diurne pour les musulmans. Dans une note adressée aux préfets que TF1-LCI a pu consulter, le ministre de l’Intérieur leur demande à ce que tous les lieux de culte soient sécurisés pendant le ramadan qui débutera lundi prochain par une présence statique des forces de l’ordre.

Gérald Darmanin explique que le niveau élevé de la menace terroriste et la persistance des tensions internationales dans le cadre du conflit israélo-palestinien, exigent le maintien d’une extrême vigilance.

Beaucoup de monde pour les prières notamment

Le Ramadan doit avoir lieu jusqu’au 9-10 avril. Pendant cette période, les prières peuvent générer des rassemblements importants.

Afin de sécuriser ces moments, Gérald Darmanin demande à ce que les forces de l’ordre entrent en lien avec les responsables des sites, pour leur apporter des conseils de vigilance et de sécurité préventive, notamment insister sur la limitation du nombre d’accès aux lieux de culture, le contrôle visuel des entrants, et l’attention aux véhicules en stationnement à proximité. 

Le ministre demande aussi une présence renforcée des forces de sécurité lors des rassemblements et offices. Il attire l’attention sur deux moments en particulier : la nuit du destin (autour du 5 avril) et la fête de l’Aïd (autour du 10 avril). 

Un budget en hausse

Concernant plus largement la sécurisation des lieux de culte musulman, le patron de la place Beauvau indique que l’enveloppe du programme K dédiée à la sécurisation des lieux de culte musulman a doublé et atteindra 1 million d'euros en 2024, compte tenu de la hausse de +30% des actes antimusulmans en 2023.

Il rappelle également la création de l’Addam (Association de défense contre les discriminations et actes antimusulmans) constitue désormais un interlocuteur pour les pouvoirs publics sur les questions de sécurité.


A.S avec Marie Belot

Tout
TF1 Info