Covid-19 : record de réclamations auprès du Défenseur des Droits en 2021

Aurélie Loek
Publié le 5 juillet 2022 à 12h57
JT Perso

Source : TF1 Info

La Défenseure des droits Claire Hédon a rendu public le rapport annuel de l'institution sur l'année 2021.
L'année dernière, quasiment 115.000 réclamations ont été enregistrées par l'autorité indépendante, en forte augmentation.
Les effets du Covid ont motivé de nombreuses sollicitations.

C'est un niveau inédit de réclamations depuis sa création il y a 10 ans qui a été enregistré par la Défenseure des Droits en 2021, comme le souligne la publication de son rapport annuel ce mardi. Quasiment 115.000 réclamations ont été recueillies par l'autorité indépendante, soit une hausse de 18,6% par rapport à 2020.

L'institution explique cette hausse des entraves dans l'accès aux droits. "La transformation numérique doit s’accompagner du maintien d’un lien humain", prévient notamment l'autorité indépendante. "Si l'on veut recréer de la cohésion sociale, il faut respecter les droits des personnes, ce point est essentiel", soulignait encore Claire Hédon, sur France inter.

Les effets du Covid liés à la hausse des sollicitations

En général, le rapport annuel montre que les réclamations traitées en 2021 ont porté principalement sur la protection et sécurité sociale (22,1% des réclamations traitées), le droit des étrangers (17,1%) et le droit routier (11,6%). De l'accès limité aux loisirs à la suspension d'agents non vaccinés, de nombreuses saisines de la Défenseure des droits ont aussi été motivées par les effets du Covid et la gestion de la crise sanitaire.

Tout au long de l'année, "tout en reconnaissant l’importance de la vaccination dans la lutte contre la pandémie", la Défenseure des droits Claire Hédon a ainsi "déploré l’érosion progressive de nos libertés et de la cohésion de la société" alors que "les inégalités sociales et la précarité n’ont fait que s’aggraver"

Ses 231 agents ont notamment constaté, à travers l’instruction des saisines, "les effets persistants et particulièrement préoccupants sur les enfants d’une crise sanitaire installée dans la durée". Une partie du rapport annuel est justement dédiée à la santé mentale des enfants et aux appels de la Défenseure des droits lancés aux autorités sur l'impératif d'"une vigilance accrue".

Le Défenseur des droits a par ailleurs reçu "plusieurs dizaines de réclamations" d'agents suspendus par des établissements de santé pour non-respect de l’obligation vaccinale alors même qu’ils se trouvaient en arrêt maladie. "Une discrimination fondée sur l’état de santé", selon l'institution, qui a également mis en avant certaines défaillances du pass vaccinal. "On ne peut pas rester éternellement dans un état d’urgence sanitaire", a encore appelé Claire Hédon dans une interview au Parisien et alors qu'un projet de loi sanitaire doit être étudié par le Parlement.

Lire aussi

Parmi les domaines qui constatent les augmentations de saisine, la Défenseure des droits, qui est 11e personnage de l'État dans l'ordre protocolaire, a aussi pointé du droit les questions relatives à l'usage de la force, demandant notamment un meilleur suivi du contrôle au faciès. Dans un schéma de maintien de l'ordre, Claire Hédon a par ailleurs préconisé la suppression de l'utilisation des lanceurs de balles de défense.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info