Réforme des retraites : faut-il s'attendre à des perturbations et des blocages pendant les vacances ?

par M.D.
Publié le 17 février 2023 à 16h40

Source : TF1 Info

Le débat sur le texte de la réforme des retraites piétine à l'Assemblée nationale.
Les organisations syndicales appellent à une grande journée d'action le 7 mars, certains leaders syndicaux appelant à "tout bloquer".
Des perturbations sont-elles à prévoir dans les semaines à venir ?

À l'issue de cette cinquième journée d'action, les organisations syndicales opposées à la réforme des retraites appellent à poursuivre la mobilisation sociale. En ligne de mire : la journée du 7 mars, sur laquelle mise l'intersyndicale pour "mettre la France à l'arrêt". Alors que les débats piétinent à l’Assemblée nationale, les syndicats entendent "durcir le mouvement", afin de peser dans le débat au moment où le texte de la réforme doit repasser au Sénat. "Il n’y aura pas de trêve", a martelé la CGT, dans un communiqué publié ce jeudi à l’issue de la journée de mobilisation.

Objectif : mobiliser avant la grande journée du 7 mars

Rappelant que "des initiatives ont lieu chaque jour dans les départements, à l’instar des retraites aux flambeaux", l'organisation syndicale appelle également à continuer d'interpeller les députés dans les territoires. "L’objectif, d’ici au 7 mars, c’est d’aller au contact des salariés dans les entreprises pour convaincre les indécis", à travers l’organisation de "débats publics et d’assemblées générales sur le lieu de travail", précise auprès de TF1info une source en interne. Ponctuellement, des blocages et des perturbations ne sont pas à exclure localement, à l'entendre. 

Il est possible que des actions soient menées localement, mais la priorité reste de mobiliser en vue de la journée du 7 mars
Une source syndicale à la CGT

À l'appel de la CGT, les employés de trois stations de ski de Haute-Garonne menacent de se mettre en grève à partir de ce dimanche 19 février, rapporte le site Actu.fr. La date ne doit rien au hasard, puisqu'elle intervient au lendemain du début des congés dans la zone C. Ce mouvement n'est pas uniquement lié à la réforme des retraites. Leurs revendications portent principalement sur des revalorisations salariales et de meilleures conditions de travail. Mais ils réclament désormais aussi l’abrogation des dernières réformes du chômage et des retraites. 

"Il est possible que des actions soient menées localement, mais la priorité reste de convaincre les indécis en vue de la journée du 7 mars", confie une source syndicale à la CGT. La mobilisation contre la réforme des retraites ayant marqué le pas ce jeudi 16 février avec peu de perturbations dans les transports et des cortèges moins fournies que lors des précédentes manifestations, les organisations syndicales entendent frapper un grand coup lors de la prochaine journée d'action, en mobilisant une grande diversité de secteurs, des transports à la fonction publique, en passant par l'industrie, l'énergie et l'enseignement.

Très mobilisées depuis le début du mouvement social, les organisations de jeunesse n'ont pas annoncé de nouveaux blocages pour l'heure. Plusieurs sites universitaires avaient été fermés mercredi 15 février à Rennes, Nantes et Paris, en raison de blocages par des étudiants ou d’éventuelles occupations dans le cadre de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Elles appellent à se mobiliser à nouveau le 7 mars. "On tiendra tête. S'il faut bloquer le pays le 7 mars, la jeunesse sera là", a ainsi déclaré sur Twitter le président du syndicat La Voix lycéenne, Colin Champion. 


M.D.

Tout
TF1 Info