L'intersyndicale a appelé, mardi 28 mars, à une 11e journée de "grève et de manifestations" le jeudi 6 avril.
"L'absence de réponse de l'exécutif conduit à une situation de tensions" inquiétante, déplorent les syndicats.

Rendez-vous est pris. Alors que "plus de deux millions" de Français ont battu le pavé, mardi 28 mars, selon la CGT, contre environ 740.000 personnes selon le décompte du ministère de l'Intérieur, des chiffres en recul par rapport au 23 mars dernier, les syndicats entendent poursuivre la lutte. Ils ont d'ores et déjà fixé la date de la 11e journée de "grève et de manifestations" contre la très contestée réforme des retraites. Celle-ci aura lieu le jeudi 6 avril dans l'ensemble de l'Hexagone.

L'intersyndicale "appelle à des rassemblements syndicaux de proximité définis localement et à une nouvelle grande journée de grève et de manifestations le jeudi 6 avril partout dans le pays", a-t-elle fait savoir dans un communiqué, lu par les deux co-délégués de Solidaires, Simon Duteil et Murielle Guilbert. "Après deux mois d'un mouvement social exemplaire et inédit depuis 50 ans, très largement soutenu par la population, et un parcours parlementaire chaotique, l'absence de réponse de l'exécutif conduit à une situation de tensions dans le pays qui nous inquiète très fortement", ont affirmé les syndicats.

"En ne répondant pas à la demande de retrait, en usant du 49.3, l'exécutif a fait le choix d'accentuer la crise démocratique et sociale. Pourtant, dès le début, les organisations syndicales et de jeunesse avaient prévenu l'exécutif du risque d'explosion sociale que pouvait provoquer cette réforme injuste, injustifiée et brutale", ont-ils ajouté. Malgré une mobilisation moins importante, le "monde du travail s'est une nouvelle fois mobilisé dans toute la France de façon massive et déterminée, pour le retrait de la réforme des retraites", avec la jeunesse "encore une fois" très présente dans les mobilisations.


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info