Les syndicats appellent à une quatrième journée de mobilisation contre la réforme des retraites ce samedi.
Plus de 200 actions et jusqu'à 700.000 manifestants sont attendus dans toute la France, mais il ne devrait pas y avoir de grève.
À Paris, la manifestation partira de la place de la République à 13 heures, pour rejoindre la place de la Nation vers 19 heures.

Quatrième round de la mobilisation contre la réforme des retraites ce samedi. Les syndicats appellent de nouveau les salariés à se mobiliser, avant deux nouvelles dates, jeudi 16 février et mardi 7 mars, souhaitant installer dans la durée le mouvement de contestation et, pour certains, aller vers des grèves reconductibles. C'est la première fois depuis le début du mouvement que les syndicats organisent une manifestation le week-end, soucieux de permettre à tous de manifester.

Il ne devrait en revanche pas y avoir de grèves ce samedi. Les syndicats n'ont pas appelé à la grève à la SNCF, au premier jour des vacances de la zone B. L'intersyndicale de la RATP appelle quant à elle à faire grève ce 11 février, mais l'entreprise indique que la mobilisation n'aura pas d'impact notable sur le trafic, selon Le Figaro et Le Point.

90.000 à 120.000 manifestants à Paris

Ce samedi, sur lequel misent beaucoup les syndicats, pourrait ressembler à la mobilisation du 7 février. Selon une note des renseignements, que nous avons pu consulter, entre 500.000 à 700.000 personnes sont attendues sur tout le territoire, dont 90.000 à 120.000 à Paris. Les autorités prévoient un peu plus de 200 actions. Dans la capitale, les manifestants doivent partir de la place de la République à 13 heures, pour rejoindre la place de la Nation vers 19 heures.

Dans le détail, l'itinéraire du cortège syndical empruntera le boulevard Voltaire pour rallier la place de la République à la place de la Nation, indique le communiqué, pour un total d'environ 3,2 kilomètres. "Un dispositif spécifique de circulation, abondant le service d’ordre public, est mis en place par les services de la préfecture de police, la circulation routière risquant d’être fortement perturbée au centre et à l’est de Paris", préviennent les autorités ce jeudi. "Il est vivement recommandé aux automobilistes de contourner très largement le secteur pendant toute la durée de l’évènement", ajoute la préfecture de police.

Les organisations syndicales espèrent dépasser les précédentes mobilisations. La troisième journée d'action, mardi 7 février, a un peu moins mobilisé que les précédentes, 757.000 personnes selon le ministère de l'Intérieur, "près de deux millions" selon les organisateurs (contre 1,27 million à "plus de 2,5 millions" le 31 janvier). Les syndicats avaient justifié ce recul par la perspective de la manifestation de samedi et par le début des vacances scolaires pour une partie de l'Hexagone.


Marius BOCQUET avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info