Et si les ouvriers et les employés prenaient leur retraite à 55 ans ?

par A. Lo.
Publié le 18 janvier 2023 à 20h52

Source : JT 20h Semaine

Les oppositions au projet du gouvernement de faire reculer l'âge légal de départ à la retraite sont nombreuses.
Parmi elles, la Fondation Jean Jaurès, qui propose une réforme alternative.
Dans une étude, elle montre qu'une retraite à 55 ans pour les ouvriers et les employés serait possible, mais aussi plus juste.

Une alternative plus légitime et plus équitable. C'est ainsi que les auteurs de la Fondation Jean Jaurès présentent dans une note un contre-projet de réforme de retraite. 

Contrairement au gouvernement qui a exprimé le souhait de relever l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans, le député PS Philippe Brun, Louis-Samuel Pilcer, maître de conférences en économie à Sciences Po, Vincent Verbavatz, ingénieur des Ponts, eaux et forêts, et Riwan Yahmi, agrégé d’économie et gestion, proposent plutôt une retraite à 55 ans pour les ouvriers et les employés, financée par une retraite à 65 ans pour les cadres.

Une solidarité intragénérationnelle

Les auteurs de cette note justifient ce projet en mettant en avant qu'il serait "légitime que ceux qui ont été les plus usés par le travail puissent bénéficier plus tôt de leur droit à la retraite" tout en permettant d'éviter de "déséquilibrer financièrement notre système de retraite". Ils soulignent par ailleurs que cela rééquilibrerait un système actuellement considéré comme inégalitaire. Car selon eux, "les cadres profitent de retraites longues alors que les ouvriers et employés n’atteignent, pour beaucoup, pas l’âge de la retraite, ou l’atteignent dans des conditions de santé dégradées."

Citant les chiffres de l'Insee, cette note rappelle effectivement les inégalités qui existent entre les cadres et les ouvriers et les employés. Un homme de 35 ans a par exemple deux fois plus de chances de mourir avant 60 ans s’il est ouvrier que s’il est cadre. Un ouvrier sur deux n’atteint pas 80 ans, contre un cadre sur trois. 

De même, les accidents du travail sont quatre fois plus fréquents parmi les employés que parmi les cadres, et sept fois plus élevés parmi les ouvriers que parmi les cadres. Par ailleurs, les séniors des classes populaires sont affectés de façon plus marquée par le chômage que les seniors cadres. Cette réforme permettrait donc de mieux prendre en compte la pénibilité d'un travail, ce que l'actuelle réforme du gouvernement doit encore trancher.

Alors qu'aujourd'hui, les retraites sont financées par les cotisations des travailleurs actuels, la réforme alternative proposée par les auteurs de cette note veut favoriser la solidarité intragénérationnelle. "Le système de retraite doit prendre en compte la différence de nature de travail, en prolongeant la durée d’activité des professions les plus qualifiées et en réduisant celle des salariés dont la productivité est la plus fortement liée à leur forme physique", appellent les auteurs.


A. Lo.

Tout
TF1 Info