En 2023, plus de quatre millions de Français auraient été la cible d’une arnaque.
Escroqueries immobilières ou sentimentales, garagiste peu scrupuleux ou assurance qui débite sans assurer... De nombreux pièges existent.
"Grands Reportages" a suivi plusieurs victimes dans leur combat pour obtenir réparation.

Anthony aurait dû commencer à vivre dans sa maison de Roubaix en mars 2017. Mais aujourd'hui, le voilà toujours en train de zigzaguer parmi les échelles et les débris de plâtre. Il a acheté cette bâtisse il y a cinq ans, afin de la faire rénover. Il missionne alors une entreprise du BTP de la région pour réaliser les travaux. "Je débutais dans la vie, c'était mon premier achat immobilier, j'avais 28 ans, explique l'infirmier. On fait des sacrifices dans la vie pour pouvoir s'en sortir... Mon rêve s'est transformé en cauchemar."

Le problème ? Un beau jour, les ouvriers disparaissent. Câbles électriques non couverts, isolation pas réalisée, salle de bains pas équipée... Les différentes pièces du logement restent inhabitables, car toujours en chantier. Aujourd'hui, Anthony se retrouve bloqué. Il a perdu beaucoup d'argent dans l'affaire. Le devis total des travaux avait été fixé à 56.000 euros. "J'ai versé 40% au démarrage des travaux, détaille-t-il, dans le reportage visible en tête de cet article. Puis, de nouveau 40% de la somme un mois après. Au total, cela fait 45.000 euros, soit 80% du devis."

Des escrocs en vacances à Dubaï et dans des soirées branchées

Le chantier ne reprendra jamais. Sur le coup, Anthony ne s'est pas rendu compte qu'il s'agissait d'une arnaque. "L'entreprise avait de très bons arguments, raconte-t-il dans le reportage en tête de cet article. Si on ne débloquait pas les fonds, ils disaient qu'ils ne pourraient pas acheter certains matériaux. On est pris dans un engrenage : si on ne leur donne pas de l'argent, on se dit que les travaux ne vont pas avancer." Le jeune propriétaire se retrouve alors coincé. Il est contraint de louer un autre logement et n'arrive plus à rembourser le crédit contracté pour financer la rénovation de sa maison de Roubaix. Tous les mois, Anthony doit rembourser son prêt immobilier à hauteur de 510 euros. "Tout ça pour avoir quatre murs, souffle-t-il, dépité. Je ne vais même pas pouvoir y habiter.

L'entreprise responsable de ce chantier laissé à l'abandon, France Confort Habitat, ferait aujourd'hui l'objet de 130 plaintes, pour un préjudice estimé à plus d'un million et demi d'euros. Mis en examen pour escroquerie en bande organisée, son dirigeant, Joseph Grenier, et ses commerciaux ont mené la grande vie grâce à leur société. Vacances à Dubaï, soirées branchées, inauguration XXL de ses locaux... L'entrepreneur se targue même de sponsoriser le club de football du RC Lens et d'être soutenu par des élus locaux. En 2020, France Confort Habitat engrange un chiffre d'affaires de cinq millions d'euros.

Comme les victimes de cette entreprise, plus de quatre millions de Français auraient été la cible d'une arnaque l'année dernière. "Grands Reportages" vous propose une série de trois épisodes pour suivre le quotidien de Français touchés par ces supercheries, qui ne rêvent que d'une chose : obtenir réparation. Le premier de ces reportages est à retrouver en tête de cet article ou en replay sur TF1+. 


T.A. | Reportage TF1 Rim KHALIFA et Chloé VIENNE

Tout
TF1 Info