VIDÉO - Pénurie de chauffeurs routiers : une formation dédiée aux femmes

par La rédaction de TF1 | Reportage Philippe Vogel, Eric Schings
Publié le 4 septembre 2023 à 15h09

Source : JT 13h Semaine

Comme l'an dernier, en cette rentrée, les chauffeurs de car manquent à l'appel.
Alors que l'on manque aussi de chauffeurs routiers, on observe que le secteur cherche à se féminiser.
Une équipe de TF1 s'est rendue à Colmar (Haut-Rhin), qui figure parmi les villes qui proposent des formations spéciales, exclusivement dédiées aux femmes.

Contrôle préalable du camion avant de prendre le volant et de commencer l'exercice. La manœuvre est technique, et très précise. Montre en main, cinq minutes pour un slalom millimétré en marche arrière. Au volant de ce mastodonte de 19 tonnes, Maeva, 23 ans, répète l'examen pratique.

On ne peut pas se passer de la moitié de la main-d'œuvre disponible que sont les femmes, il faut casser les stéréotypes.
Brice Maurandi, projet "Iron Women" ( Volvo Trucs France)

Contrairement aux idées reçues, le métier est désormais largement accessible aux femmes. "On a maintenant des boîtes automatiques, donc on n'a plus de contrainte avec des leviers de vitesse qui sont compliqués, ce genre de choses. C'est juste savoir où regarder au bon moment et prendre en compte le gabarit", explique Serge Kolb, formateur au sein d'Eugène formation à Colmar (Haut-Rhin).

Et pour les convaincre de s'installer derrière le volant, le programme "Iron women" a été lancé dans une dizaine de pays au monde, il répond à un double objectif. "Il n'y a pas assez de conducteurs de nos jours. C'est un constat qu'on a sur tout sur le territoire français", dit dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article Sébastien Krantz, employé de l'agence d'intérim R.A.S. "On ne peut pas se passer de la moitié de la main-d'œuvre disponible que sont les femmes, il faut casser les stéréotypes", assure pour sa part Brice Maurandi qui défend le projet "Iron Women" au sein de Volvo Trucs France.

Elles sont une dizaine, âgées de 21 à 49 ans, à achever une formation de six mois pour devenir conductrice de poids lourds, conscientes de leurs atouts. "Les femmes sur certaines tâches de ce métier sont plus aptes que les hommes par rapport à la douceur des choses, pour garder son calme", estime Maéva.  

Seuls 5% des conducteurs sont des femmes. Et au volant, elles sont plus prudentes que les hommes. D'ici peu, elles seront seules aux commandes d'un poids lourd d'une trentaine de tonnes. Visiblement, pas de quoi impressionner ces futures conductrices.


La rédaction de TF1 | Reportage Philippe Vogel, Eric Schings

Tout
TF1 Info