Le jour où...

Retraites : le jour où l'assurance vieillesse a été instaurée

Sébastie MASTRANDREAS
Publié le 7 octobre 2022 à 16h31
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les 4 et 19 octobre 1945, après la Libération, deux ordonnances sont promulguées.
Elles posent les fondations du régime général de Sécurité sociale et d'une assurance vieillesse, pour tous les salariés.
Un système fondamental, qui structure la société française, aujourd'hui au cœur de l'actualité.

C'est un sujet qui cristallise les tensions, à chacune de ses réformes. Encore aujourd'hui, alors qu'Emmanuel Macron relance le chantier de la réforme des retraites avec l'ouverture, depuis mercredi, des concertations entre le gouvernement et les syndicats, une mobilisation est prévue le 16 octobre par la Nupes. Les partis d'opposition de gauche revendiquent notamment l'âge du départ à la retraite à 60 ans. 

Cette question a souvent été mise en avant, au cours des nombreuses réformes qu'a connues ce régime des retraites, créé en 1945. Tout au long de ses 77 ans d'existence, ce système a été progressivement modifié et adapté. Comment ses bases ont-elles été posées ? Dans quelles conditions ? Retour aux premiers jours de l'instauration du système général de retraite, avec les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945, qui posent les fondations du régime général de Sécurité sociale et d'une assurance vieillesse, pour tous les salariés. 

1945 : l'heure de la reconstruction

Ces deux textes ont été adoptés à la Libération, à l'initiative du Conseil national de la Résistance, le CNR, dans une France meurtrie par la guerre, retrace Bruno Valat, chercheur en histoire contemporaine, dans la Revue d'histoire de la protection sociale (2020). L'intension était alors d'assurer "à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail", écrivait le CNR dans son programme en mars 1944, qui lança les travaux de ces ordonnances. Pierre Laroque, considéré comme le "père" du régime général de la Sécurité sociale, évoquait, lui, la nécessité de "reconstruire, faire du neuf, sous l'angle social, comme sous l'angle économique".

Lire aussi

Car il faut rappeler que les retraites remontent à bien avant 1945 en France. Le plus ancien système date de 1673, avec la pension pour les marins, instaurée par Colbert, sous Louis XIV. Au fil des siècles, des régimes de retraites pour des professions rattachées à l'État (militaires, fonctionnaires, mineurs, cheminots, ouvriers d'États...) se sont développés. Les salariés du privé, eux, ont attendu 1930 pour bénéficier d'un système de réversion. Autant de cadres éparpillés, qui ne protégeaient pas assez de personnes âgées, dans une France vieillissante.

Les ordonnances de 1945 permettent donc l'acquisition d'une retraite pour tous. Celle-ci fonctionne par répartition : les pensions des retraités sont payées par les cotisations des actifs. Ces derniers cotisent dans le même temps pour leurs futures retraites. L'âge de départ à la retraite commence à 60 ans, après 30 ans d'activité. Les retraités touchent alors 20% de leur salaire de référence (moyenne de leurs dix meilleures années). Au-delà de 60 ans, la pension reversée augmente de 4% par année travaillée. À 65 ans, le taux est donc de 40%. Si ce système représente une évolution majeure, la situation des retraités restera néanmoins précaire, dans un contexte d'inflation. Face à celle-ci, les professions indépendantes se doteront de leurs propres caisses de retraites complémentaires. 


Sébastie MASTRANDREAS

Tout
TF1 Info