Revenge porn : un sondage démontre l'ampleur du phénomène chez les jeunes

Publié le 9 novembre 2023 à 16h08

Source : TF1 Info

L'Ifop a publié ce jeudi un sondage au sujet de "la gestion des ex sur les réseaux sociaux".
Entre espionnage et revenge porn, les résultats montrent l'ampleur de certains comportements toxiques.
Parmi les hommes qui suivent leurs ex sur internet, plus d'un tiers a déjà partagé des photos intimes sans leur consentement.

À l'ère du numérique, les relations amoureuses ne se gèrent pas de la même manière. Il en va de même pour les ruptures. Dans un sondage publié par le site Lemon ce jeudi 9 novembre, l'Ifop s'est penché sur le comportement des jeunes à l'égard de leurs ex sur les réseaux sociaux. Une étude choc dont les résultats démontrent que les procédés toxiques, voire illégaux, se répandent au sein de cette génération hyper-connectée.

De la manipulation à la vengeance

L'enquête montre que les réseaux sociaux ne sont pas qu'un lieu de rencontre. Ils sont aussi devenus un lieu d'observation et parfois d'espionnage. Sur les 990 jeunes de 15 à 34 ans interrogés pour cette enquête, près des deux tiers (64%) admettent avoir déjà consulté le profil d'une ancienne relation intime. Une habitude qui prend différentes formes : de ceux qui guettent le signe d'une connexion en ligne (57%) à ceux qui vérifient les nouvelles amitiés de leur ancien partenaire (45%). Si la majorité assure avoir aujourd'hui abandonné ces pratiques, 21% reconnaissent toutefois s'y adonner encore régulièrement.

Des procédés qui se poursuivent même lorsque l'ex tente de protéger sa vie personnelle. Parmi les 64% de jeunes évoqués plus haut, ils sont un tiers à avoir créé un faux compte pour continuer à espionner leur ancienne relation en toute discrétion.

Il s'agit donc d'observer. Mais aussi de se montrer. Susciter la jalousie fait partie des stratégies répandues chez les jeunes qui suivent toujours leur ex après une rupture, puisque trois quarts des personnes interrogées (75%) reconnaissent avoir publié des contenus visant à rendre jaloux leur ancien partenaire. Une pratique plus répandue chez les hommes avec, par exemple, 52% d'entre eux qui s'affichent délibérément de manière intime avec une autre personne, contre seulement un tiers des femmes (34%).

Si la manipulation fait partie de l'arsenal de la majorité des jeunes, certains d'entre eux vont encore plus loin, allant parfois jusqu'à user de pratiques illégales. Avec des réseaux sociaux devenus un terrain propice pour assouvir sa rancœur post-séparation, 29% des jeunes qui suivent encore leur ex se livrent à des stratégies de revanche.

Les formes de revanche chez les jeunes de 15 à 34, ans selon un sondage publié le 9 novembre 2023
Les formes de revanche chez les jeunes de 15 à 34, ans selon un sondage publié le 9 novembre 2023 - Ifop / Lemon

Une attitude là encore bien plus répandue chez les jeunes hommes, qui sont quatre sur dix à admettre avoir déjà dénigré une ancienne conquête pour nuire à sa réputation, contre seulement 14% des jeunes femmes. 

Ces comportements conduisent parfois jusqu'au revenge porn. Comme son nom l'indique, ce délit consiste à se venger d'une personne en publiant des contenus intimes, sans son accord. Malgré une sanction lourde - deux ans de prison et 60.000 euros d'amende encourus - plus d'un tiers des hommes qui suivent leur ex (38%) reconnaissent avoir déjà envoyé des photos intimes de leur ancienne petite amie à d'autres personnes. Une proportion qui chute à 14% chez les femmes interrogées.

Étude réalisée du 22 au 26 octobre 2023 par l’Ifop pour Lemon.fr par questionnaire autoadministré auprès d’un échantillon de 990 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 34 ans. 


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info