Risque de coupures électriques : la France "quasiment sortie d'affaire", selon le patron de RTE

par B.L. avec AFP
Publié le 18 février 2023 à 17h17

Source : Sujet TF1 Info

Selon le patron de Réseau de transport d'électricité (RTE), "l'essentiel des risques est derrière nous" concernant d'éventuelles coupures.
Après une année de production en berne, il annonce un retour à la normale d'ici à 2025.
La ministre de la Transition énergétique évoque une augmentation de la production électrique "sensible".

La France peut-elle pousser un "ouf" de soulagement ? "On est quasiment sortis d'affaire" au regard du risque de coupures d'électricité cet hiver en France, a estimé samedi 18 février le président du gestionnaire du réseau RTE, Xavier Piechaczyk. "Le risque zéro n'existe pas, mais, je dirais qu'on est quasiment sorti d'affaire", a-t-il déclaré au micro de France Inter. "Je ne peux pas dire que ça n'arrivera pas, parce qu'on peut toujours être confronté à une énorme bulle de froid fin février-début mars, mais (...) aujourd'hui l'essentiel des risques est derrière nous", a-t-il assuré.

"On n'est pas du tout dans la configuration de risque de coupure qu'on aurait pu envisager en novembre si les Français n'avaient pas baissé substantiellement leur consommation et si l'hiver n'avait pas été aussi doux", a-t-il observé. "L'année prochaine, ça ira un peu mieux, l'année d'après encore mieux et après les trajectoires de production d'électricité vont augmenter assez sensiblement", a aussi prédit samedi la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, sur France Culture.

La France a produit très peu d'électricité l'an dernier, au plus bas depuis 1992, selon un bilan publié par RTE. L'Hexagone a été frappé, à la fois par la crise internationale du gaz faisant suite à l'invasion russe en Ukraine, mais également par des productions hydraulique et nucléaire extrêmement faibles. 

Cette dernière, affectée notamment par des problèmes de corrosion sur certains réacteurs, a atteint son plus bas niveau depuis 1988. "EDF prévoit de restaurer progressivement la capacité de son parc, mais ça ne va pas être miraculeux dès cet été, donc nous allons retrouver de la disponibilité du nucléaire progressivement d'ici à 2025", a encore rappelé le patron de RTE.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info