Scandale Orpea : les députés "déçus" mettent fin à l'audition des dirigeants du groupe

Publié le 2 février 2022 à 18h42

Source : JT 13h Semaine

Les dirigeants d'Orpea étaient auditionnés à l'Assemblée nationale ce jeudi après les révélations d'un livre sur des maltraitances au sein de ses Ehpad.
Le manque de réponses apportées par le groupe ont "outré" la représentation nationale qui a mis fin à cette audition.

Les accusations sont nombreuses. Et les réponses, jugées pas à la hauteur. Les dirigeants d'Orpea étaient auditionnés ce jeudi 2 février par la Commission des Affaires Sociales, deux jours après le limogeage de l'ancien PDG Yves Le Masne, accusé d'avoir maltraité des patients. Un moment très attendu… qui a pris fin avant l'heure.

"Nous assistons à une mascarade"

Face aux révélations de dénutrition, de rationnement de repas et de soins d'hygiène dans un objectif de rentabilité, il était important pour les élus d'obtenir des réponses de Jean-Christophe Romersi, directeur général d'Orpea, ainsi que du nouveau PDG, Philippe Charrier. Seulement, devant la représentation nationale, les deux dirigeants ont rejeté en bloc toutes les questions, préférant jouer sur les mots. "Vous avez parlé de 'révélations' dans le livre, permettez-moi de vous suggérer 'allégations'", a ainsi déclaré Philippe Charrier en guise de réponse aux accusations du livre-enquête Les Fossoyeurs du journaliste Victor Castanet. Le successeur d'Yves Le Masne a ensuite critiqué le procès actuel à l'encontre de son entreprise. "Les plus belles entreprises sont fragiles", a-t-il prévenu devant les députés, évoquant la rentabilité du groupe et sa place de "leader mondial" dans le domaine de la santé et de l'hébergement des personnes âgées. 

TÉMOIGNAGES - Affaire Orpea : les familles racontent les maltraitancesSource : JT 20h Semaine

Un comportement qui a largement déplu aux députés. Très emportés, ils ont appelé les deux dirigeants à répondre plus précisément aux questions. Avant d'exprimer leur colère. "Je suis outré par cette audition !", a ainsi lancé Nicolas Turquois, député Modem de la Vienne. Agacé par "l'absence de réponses" des dirigeants, il a regretté le manque d'"excuses" présentées. De son côté, c'est de la "transparence et de l'humilité", qu'attendait Laëtitia Romeiro Dias. Députée LaRem de l'Essonne, elle s'est dite "déçue" par la "mascarade" à laquelle elle assistait. "Tantôt vous brandissez vos cahiers des charges et vos éléments de langages insipides, tantôt ce sont vos collaborateurs qui servent de bouclier."

Une colère dont n'a pas tardé à s'emparer la Présidence de la Commission des Affaires sociales. Face à "la qualité" des réponses "ou plutôt l'absence de réponses", Fadila Khattabi a tenu à partager sa "déception". Et a mis un terme à cette audition.     


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info