HARCÈLEMENT DE RUE - Une amende verbalisera à partir de l'automne 2018 les cas de harcèlement de rue. Retour sur l'origine de cette mesure, pour laquelle nous avions interrogé Laetitia Avia, députée de la majorité, à l'automne dernier.

Le harcèlement de rue bientôt verbalisé. C'est ce qu'a annoncé la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, le 29 juillet, en indiquant la mise en place d'une amende dès l'automne prochain pour sanctionner ces comportements délictueux. Une disposition figurant dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles, qui vient de faire l'objet d'un consensus en commission mixte paritaire. 

Ce sujet avait l'objet d'un groupe de travail composé de quatre députées et un député  : Laetitia Avia (REM), Elise Fajgeles (REM), Marietta Karamanli (Nouvelle Gauche), Erwan Balanant (MoDem) et Sophie Auconie (les Constructifs). 

Harcèlement de rue : des comportements trop courant, des plaintes trop raresSource : JT 20h Semaine

lls avaient été  chargés de :

- caractériser et proposer une définition du harcèlement

- établir le processus de verbalisation en lien avec les forces de l'ordre

- sécuriser les aspects juridiques tout en s'assurant de ne pas dégrader les plaintes actuelles pour agressions sexuelles

- établir des préconisations sur la stratégie de communication

Pour mieux comprendre les enjeux de ce groupe de travail et faire un point sur la situation actuelle, LCI avait interrogé la députée Laetitia Avia*. Nous republions son interview à l'occasion de l'annonce de Marlène Schiappa, concomitante à un fait divers qui avait par ailleurs vu une jeune femme être frappée après avoir répondu à son harceleur en pleine rue.

*Interview publiée le 19 septembre 2017 au moment de la création du groupe de travail


Youen TANGUY

Tout
TF1 Info