L'info passée au crible
Verif'

Sécheresse : existe-t-il une "dérogation" pour permettre d'arroser les terrains de golf  ?

Felicia Sideris
Publié le 3 août 2022 à 16h27, mis à jour le 4 août 2022 à 11h55
JT Perso

Source : JT 13h WE

Toute la France hexagonale est sous surveillance sécheresse depuis mardi.
Des restrictions d'eau de plus en plus drastiques sont mises en place dans la plupart des départements.
Mais selon certains, les mesures ne seraient pas les mêmes pour tous.

À mesure que la vigilance augmente, les restrictions se font plus fortes. Alors que toute la France métropolitaine est entrée sous surveillance sécheresse ce mardi 2 août, certains départements sont passés en "alerte renforcée" quand d'autres sont déjà en situation de "crise". Or, en entrant dans cette dernière catégorie de niveau rouge, les autorités mettent en place des mesures de restriction des usages d'eau particulièrement strictes. Sauf pour certains ?

Le maire écologiste de Grenoble a ainsi fustigé les contradictions de l'État sur ces mesures. Invité sur BFMTV le vendredi 29 juillet, Eric Piolle s'est demandé pourquoi "quand on ne peut plus rien arroser nulle part et que nos pelouses sont jaunes (...) on peut continuer à arroser les greens de golf." Qu'en est-il réellement ? 

Les "greens" ne sont pas soumis aux restrictions

Pour le savoir, rien de plus simple que se tourner vers le "guide de mise en œuvre des mesures de restriction des usages de l'eau en période de sécheresse". Publié par le ministère de la Transition écologique, il permet d'aiguiller dans leurs décisions tous les services chargés de les mettre en place. Dans ce guide, un tableau résume de manière succincte l'ensemble des "mesures minimales de restriction des usages de l'eau" à mettre en place par les autorités "en fonction du niveau de gravité". Et notamment lors d'un état de "crise", dans lequel sont entrés 46 départements français. Sont alors interdits l'arrosage des pelouses et massifs fleuris, tout comme le remplissage d'une piscine privée ou le lavage des véhicules chez les particuliers. Même les terrains de sport ne peuvent pas être entretenus, sauf "de manière réduite" pour ceux qui concernent des compétitions "à enjeu national ou international". 

Par contre, les terrains de golf font effectivement figure d'exception. Ou en tout cas, une partie bien définie de ces terrains. Il s'agit des "greens", ces zones qui représentent la parcelle d'herbe rase autour du trou, à la fin du parcours. Seule contrainte : l'arrosage doit être "réduit au strict nécessaire", soit pas plus de 30% des volumes habituels, et réalisé "entre 20h et 8h". 

Lire aussi

Comment expliquer que les greens soient "préservés" ? Depuis 2019, les propriétaires de terrains de golfs bénéficient en fait de conditions toutes particulières, décidées en accord avec le ministère de la Transition écologique. En échange de cette exception, la Fédération française de golf et les sociétés gestionnaires se sont engagées à mener des actions "de sensibilisation et de préservation de biodiversité" dans ces terrains de jeu, ainsi qu'à réduire la consommation d'eau et l'impact environnemental de leur pratique. 

REPORTAGE - En patrouille avec la police de l'eauSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Reste que, comme l'a souligné Eric Piolle, cette dérogation qui court jusqu'en 2024 a eu une portée "symbolique" qui pourrait mal passer à mesure qu'on demande des efforts à la population. Certains, comme le maire de Grenoble, y voient le signe d'un gouvernement qui "continue de protéger les plus riches et les plus puissants", au détriment de l'intérêt collectif.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI. 


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info