Sécheresse : 2022, une année déjà historique

Sécheresse : alors que l'eau manque, un litre sur cinq est perdu dans des fuites

Felicia Sideris
Publié le 5 août 2022 à 11h46
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La France est en train de vivre la période de sécheresse "la plus grave jamais enregistrée".
Pour faire face au manque d'eau, de plus en plus de départements mettent en place des mesures.
Des restrictions que certains ne comprennent pas, quand un litre sur cinq d'eau potable est perdu dans des fuites.

C'est la (grosse) goutte d'eau qui fait déborder le vase. Alors que les restrictions sont de plus en plus nombreuses pour lutter contre la sécheresse, certains s'offusquent de l'état des canalisations en France. "Au moment où l'eau manque dans certaines régions, rappelons qu'à cause des fuites, un litre d'eau potable sur cinq n'arrive jamais jusqu'aux robinets en France", peut-on lire dans un tweet publié ce vendredi 5 août. 

937 millions de m3 perdus chaque année

Un chiffre authentique, issu d'un rapport de l'observatoire des services publics d'eau et d'assainissement. Publié le 25 juillet dernier, il fait notamment le point sur la "performance des services d'eau potable". Or, en s'appuyant sur une évaluation qui a eu lieu en 2020, le rapport affirme que le "rendement moyen" est estimé à "80,1% ". C'est-à-dire qu'effectivement, sur cinq litres d'eau, un litre "est perdu par des fuites". Un chiffre "stable", d'après l'observatoire, mais qui représentent tout de même "près de 937 millions de m3" perdus sur l'échelle du pays. C'est l'équivalent de la consommation annuelle d'une région comme l'Île-de-France ! 

Lire aussi

En cause : l'âge des canalisations, leur corrosion, le vieillissement des joints d'étanchéité et évidemment les branchements. Mais aussi des facteurs externes comme les évolutions et mouvements des sols, la déstabilisation du sol durant des travaux et les variations de la pression de l'eau. De quoi expliquer les grandes disparités qu'on retrouve sur le territoire. Ainsi, alors que 90% des Français vivent dans une zone où le rendement du réseau d'eau potable est supérieur aux objectifs (90%), 10% des usagers relèvent d'un service dont le rendement est au contraire inférieur à 65%. Comprendre par là qu'un Français sur dix vit dans une collectivité où le service chargé de ce sujet perd presque la moitié de l'eau potable en fuites. 


Felicia Sideris

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info