Un décès sur cinq sur la route implique-t-il un conducteur ayant consommé de la drogue ?

Publié le 25 octobre 2021 à 15h18
Un stupéfiant est en cause dans 8% des accidents mortels
Un stupéfiant est en cause dans 8% des accidents mortels - Source : Illustration Thought Catalog via Unsplash

DROGUE - La nouvelle campagne de prévention de la Sécurité routière lancée ce dimanche veut alerter sur les risques d'accidents liés à la consommation de cannabis. L'occasion de faire le point sur les chiffres avancés.

Il en a fait sa priorité. Depuis son arrivée à la place Beauvau, Gérald Darmanin est en guerre contre le cannabis. Après avoir mis en place des amendes forfaitaires, promis de sanctionner les guetteurs, et s'être opposé à la légalisation de "cette merde", le ministre de l'Intérieur souhaite dorénavant lutter contre le cannabis au volant. Un combat qui passe par le doublement des contrôles de dépistage des stupéfiants dès la fin de l'année ainsi qu'une grande campagne de sensibilisation.

Lancée par la Sécurité routière, celle-ci se traduit notamment par un clip percutant diffusé dès ce dimanche 24 octobre. Via une allégorie avec un trousseau de clés jeté en l'air et qui finit au sol, il rappelle que "fumer des joints affecte la coordination des mouvements, la vue, l'ouïe, la concentration et les réflexes". Une courte vidéo qui se termine ensuite par un message sans équivoque : "Le cannabis fait du mal. Sur la route, il peut être fatal." Avec comme argument principal, le fait qu'"un décès sur cinq implique un conducteur ayant consommé de la drogue". Qu'en est-il réellement ? 

Les stupéfiants en cause dans 8% des accidents mortels

Selon le dernier rapport de l'Observatoire de la sécurité routière (ONISR), 391 personnes sont décédées sur la route en 2020 dans un accident impliquant une voiture dont l'un des conducteurs était positif aux stupéfiants. Ce qui représente bel et bien 21% des individus tués dans un accident ayant fait l'objet d'un test relatif à la consommation de drogues (1860 conducteurs impliqués dans un accident mortel avaient testés en 2020). Ce test n'étant pas systématique cependant, il est important de noter que la présence de stupéfiant n'a été détectée "que" pour 15,4% des 2541 personnes décédées sur les routes.  

 

À noter par ailleurs que l'Observatoire ne distingue pas non plus le type de stupéfiants consommé. Ceci dit, il relève que "le cannabis est le produit stupéfiant illicite le plus souvent détecté chez les personnes impliquées dans les accidents mortels et positives aux stupéfiants", sans chiffrer cette part.

Reste que ce taux ne veut pas forcément dire que ceux qui avaient consommé des stupéfiants étaient responsables de leur accident. Pour rappel, pour chaque accident corporel, la responsabilité présumée des personnes impliquées est évaluée lors d'une enquête réalisée par les forces de l'ordre. Or, celles-ci ont montré que les stupéfiants étaient en cause dans "seulement" 8% des accidents de la route. 

Les raisons principales des accidents mortels, loin devant le cannabis, sont en réalité la vitesse (29%), l'alcool (19%) et enfin l'inattention (12%), comme le montre le graphique ci-dessous. Raison pour laquelle selon l'ONISR, la "proportion d'accidents mortels qui serait évitée si aucun conducteur n'était positif au cannabis est estimée à 4%". Des chiffres qui sont donc loin du "un accident sur cinq", avancé par l'Intérieur.

Causes principales des accidents
mortels selon l'étude des Auteurs présumés
d'accidents mortels pour l'année 2020
Causes principales des accidents mortels selon l'étude des Auteurs présumés d'accidents mortels pour l'année 2020 - ONISR

En résumé, si la prise de stupéfiants multiplie bel et bien par deux le risque d'avoir un accident de la route mortel, selon l'Observatoire de la sécurité routière (ONISR), la vitesse et l'alcool restent parmi les causes principales de décès. Le risque d'être responsable d'un accident mortel est ainsi multiplié par 18 en moyenne chez les conducteurs alcoolisés. Le pire étant évidemment les mélanges. Le cannabis, couplé à la conduite en état d'ébriété, multiplie le risque par 29.

Trafic de drogue : en immersion avec la BACSource : JT 20h Semaine

 Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info