Le 16 juin, un séisme touchait la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres.
Les victimes vont pouvoir bénéficier de la reconnaissance d'état de catastrophe naturelle.
Une facture globale des dégâts est estimée à près de 300 millions d'euros.

Très attendu, l'état de catastrophe naturelle vient d'être officiellement reconnu pour les 10 communes de Charente-Maritime et les trois des Deux-Sèvres touchées le 16 juin dernier par un séisme. Une avancée qui se traduit par la publication d'un arrêté ce vendredi au Journal officiel.

La secousse, d'une magnitude de 5,3 à 5,8 selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass) et le Bureau central sismologique français (BCSF), avait été la plus forte ressentie à travers l'Hexagone depuis le début des années 2000. Fort heureusement, elle n'avait pas fait de victime.

La reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle était attendue par les sinistrés, alors que l'on estime à environ 5000 le nombre de logements touchés. Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu avait promis le déclenchement de l'arrêté dès le 19 juin, soulignant que les indemnités seraient versées "dans les prochaines semaines". Une estimation de France Assureurs fait état d'une facture pouvant avoisiner les 290 millions d'euros suite à ce tremblement de terre. 

Notons que l'état de catastrophe naturelle a, dans le même temps, été reconnu pour plusieurs communes réparties sur l'ensemble du territoire, sans lien avec le séisme du 16 juin. Il s'applique à des inondations et coulées de boue, ainsi qu'à des mouvements de terrain, dixit deux autres arrêtés parus ce vendredi.


TD

Tout
TF1 Info