Le Service national universel bientôt ouvert à tous les 15-17 ans

M.C
Publié le 7 octobre 2022 à 6h34
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Le Service national universel a attiré 32.000 jeunes volontaires pendant l'année 2022.
La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse, Sarah El Haïry, a annoncé qu'il sera accessible à tous les jeunes de 15 à 17 ans en 2023.
La création d'un nouveau séjour de cohésion permettra d'ouvrir quatre sessions durant l'année.

La jeunesse dans l'objectif du président de la République, Emmanuel Macron. Pour cette année 2023, le Service national universel (SNU) propose un format plus ouvert, dans le seul but d'attirer plus de jeunes vers cette expérience. En 2022, près de 32.000 volontaires ont été attirés par ce projet lancé en 2019 et présenté comme une mesure majeure d’Emmanuel Macron pour la jeunesse. Aujourd'hui, le Service national universel a du mal à convaincre, c'est pourquoi des nouveautés ont été présentées. 

Ce jeudi 6 octobre, Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse, s'est confiée sur l'avenir du Service national universel pour l'année 2023. Elle a indiqué à nos confrères de 20 Minutes que "tous les jeunes qui voudront y participer le pourront. Le nombre de places ne sera plus limité". Ce programme sera désormais accessible à tous les jeunes Français, âgés entre 15 à 17 ans. "Désormais, le SNU sera un droit pour chaque jeune. Car il doit savoir que son pays a besoin de lui", a précisé Sarah El Haïry. 

Un quatrième séjour proposé

Au départ, le SNU était découpé en deux phases : il proposait aux adolescents de participer à un séjour de cohésion gratuit comprenant "des activités sportives, culturelles et intellectuelles". Puis, de prendre part à une mission d’intérêt général pendant 84 heures en lien avec un service de l’armée, une association ou bien une administration. 

Seulement, pour l'année 2023, de nets changements sont à prévoir. "Alors qu’il y avait trois séjours de cohésion en 2022 (en février, juin et juillet), nous en ajoutons un autre qui aura lieu en avril, lors des vacances scolaires. Ce qui nous permettra de proposer au minimum trois dates de séjours dans chaque département", a annoncé la secrétaire d’État au micro de nos confrères. 

Lire aussi

Régulièrement comparé au service militaire - mis en place en 1798 et supprimé en 1997 -, l'idée de création du SNU a été défendue par Sarah El Haïry, le comparant à "un service civil et citoyen", où l’on "n’y apprend pas le maniement des armes, mais le sens de l’engagement". Expérimenté en 2019 auprès de 2000 jeunes, quelques mois seulement avant l'arrivée du Covid-19, il a réuni en 2021 près de 15.000 volontaires. En 2022, ce chiffre a plus que doublé. 


M.C

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info