Sites pornos : pour bloquer l'accès aux mineurs, la carte bleue pourrait être rendue obligatoire

M.D. (avec AFP)
Publié le 26 octobre 2022 à 12h15
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit

Plus d’un tiers des garçons de moins de 13 ans ont déjà été exposés à des images pornographiques, selon un rapport.
Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement envisage de conditionner l'accès à ces plateformes aux détenteurs d'une carte bleu.

Le gouvernement envisage de généraliser le recours à une carte bleue pour regarder du porno en ligne. Cette solution agirait comme un "filtre" pour garantir l'interdiction d'accès aux mineurs, a soutenu, mardi 25 octobre à l’Assemblée nationale, la secrétaire d’État à l’Enfance, Charlotte Caubel. "On nous oppose que ce ne serait pas un filtre parfait, mais déjà si on peut protéger 30 ou 40% (des mineurs), soyons pragmatiques", a défendu la ministre devant la Délégation aux Droits de l'Enfant, promettant de "faire bouger les choses sérieusement"

Arrêtons de prendre des pincettes

Charlotte Caubel, secrétaire d’État à l’Enfance

Le mois dernier, un rapport accablant du Sénat indiquait que 36% des garçons ont été exposés à des images pornographiques avant l'âge de 13 ans et qu'un tiers des garçons de moins de 15 ans se rend chaque mois sur un site pornographique. 

"Arrêtons de prendre des pincettes : oui, cela détruit nos enfants de l’intérieur. Et cela contribue à ne pas rompre la chaîne des violences sexuelles que nous continuons à nourrir", a déploré la secrétaire d'État à l'enfance, indiquant "perdre patience" alors que la législation interdisant l'exposition des mineurs à la pornographie n'est pas appliquée. "Nous avons une opposition aujourd’hui entre la liberté d’aller sur les sites pornos des adultes et les traumatismes créés à nos enfants", a-t-elle insisté.

Lire aussi

Dans une note de synthèse publiée en juillet dernier, relayée par le site Numerama, la Commission informatiques et libertés (Cnil) soulignait les limites d'un tel dispositif, rappelant que des mineurs peuvent être en possession d’une carte bleue. À défaut de pouvoir l’empêcher, le recours à la carte bleue permettrait au moins aux parents d’être alertés, estime la ministre. "Mon enfant, quand il utilise sa carte bleue, j’ai une alerte, je verrai si c’est sur YouPorn ou sur McDo", a-t-elle souligné. Pour la Cnil, cela permettait de "protéger les plus jeunes" jusqu’à l’entrée au collège mais pas au-delà. En outre, elle suggère qu'il est préférable que ce soit une entité indépendante qui assure le contrôle de l’âge, et non le site web en lui-même.


M.D. (avec AFP)

Tout
TF1 Info