SNCF : quelles lignes sont concernées par la grève ce mercredi ?

I.N. avec AFP
Publié le 17 novembre 2021 à 12h07
JT Perso

Source : TF1 Info

MOUVEMENT SOCIAL - Le réseau ferroviaire en Île-de-France ainsi que la circulation des TER sont perturbés ce mercredi en raison d'une grève des agents de la SNCF pour réclamer une hausse des salaires. Certaines lignes sont quasiment à l'arrêt.

La circulation des trains régionaux est perturbée ce mercredi 17 novembre à la SNCF, en raison d'une grève pour réclamer une hausse des salaires. Ce mouvement social affecte le trafic de façon "très variable selon les régions", a indiqué le groupe public ferroviaire. 

L'Île-de-France est particulièrement touchée. Sur la partie du RER B qu'elle exploite (l'autre partie étant gérée par la RATP), la SNCF annonce que quatre trains sur cinq circulent, et "trois sur quatre en heures creuses".

"Pas d'impact" sur les trains longue distance

Les conditions de circulation sont similaires sur le RER D, avec trois trains sur quatre prévus, et sur le RER E, ligne sur laquelle 70% de la circulation habituelle est assurée. Les perturbations sont plus importantes sur la ligne N du Transilien, où le trafic est "fortement perturbé". Sur la ligne R, des trains sont "supprimés", prévient la SNCF, tandis que des bus de remplacement sont mobilisés en Seine-et-Marne. En revanche, les appels à la grève, lancés par la CGT-Cheminots et SUD-Rail, n'ont "pas d'impact" sur les trains longue distance.

Une réunion ce mercredi

Les cheminots se mobilisent ce mercredi alors que se tient une réunion de négociation annuelle obligatoire sur les rémunérations entre syndicats et direction. "Rendez-nous notre argent", exige la CGT-Cheminots dans son appel à cette grève nationale. "La direction souhaiterait imposer en 2021 une septième année de gel des salaires. Pourtant, les richesses produites par les cheminots sont en hausse" et "parallèlement, le coût de la vie n'a cessé d'augmenter ces dernières années", ajoute le premier syndicat de la SNCF, qui réclame des augmentations "significatives".

Lire aussi

Selon une source interne du groupe, la réunion organisée ce mercredi doit porter "à la fois" sur l'année 2021 et "faire des propositions" pour 2022. D'après cette source, "depuis 2015, plus de 95% des salariés ont vu leur salaire progresser plus vite que l'inflation" et les autres ont bénéficié "en 2018 et 2019" de "mécanismes de rattrapage".


I.N. avec AFP

Tout
TF1 Info