L'info passée au crible
Verif'

Encouragé par le gouvernement, le télétravail est-il utile pour économiser l'énergie ?

Thomas Deszpot
Publié le 6 octobre 2022 à 18h13
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Parmi les pistes que met en avant le gouvernement pour réaliser des économies d'énergies, on note la promotion du télétravail.
Est-il à privilégier, alors même qu'il oblige à faire davantage fonctionner chez soi lumières et chauffage au cours de la journée ?
Les spécialistes de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie estiment que sous certaines conditions, son apport est très intéressant.

Parmi les mesures du plan présenté par le gouvernement pour favoriser la sobriété énergétique, on retrouve une mise en avant du télétravail. Le ministère de la Fonction publique va notamment revaloriser de 15% de l’indemnisation télétravail à destination des agents, qui passerait de 2,50 à 2,88 euros par jour. Un geste que le gouvernement souhaiterait désormais voir imité par les entreprises. Au premier abord, encourager les salariés à rester chez eux pour travailler peut toutefois sembler assez contre-intuitif. Cela ne conduit-il pas surtout à chauffer ou allumer la lumière davantage chez soi ? Pas forcément, au contraire, assure l'Ademe.

Une organisation nécessaire des entreprises

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie voit d'un bon œil un recours plus important au télétravail. Son directeur adjoint villes et territoires durables, Gilles Aymoz, confie à TF1info que travailler de chez soi "va vite devenir intéressant, dès lors que quelques conditions seront remplies". Le chauffage, avance le spécialiste, est l'élément clé en matière d'économies d'énergie. "Et pour que le télétravail soit efficace dans une optique de sobriété, il faut parvenir à consommer moins d'énergie sur le site de travail". Cela signifie "ne pas chauffer certaines parties du bâtiment où les gens vont d'ordinaire évoluer". En somme, il est peu utile qu'une entreprise incite la moitié de ses salariés à rester chez eux si elle continue à chauffer de manière identique ses locaux, sans concentrer les travailleurs dans des zones plus réduites. 

Un autre avantage induit par le télétravail concerne les transports, souligne Gilles Aymoz. "Puisque cela revient généralement à beaucoup moins se déplacer, à l'exception de petites courses ou de trajet pour conduire les enfants à l'école". Des économies d'énergie notables sont alors possible, en particulier pour les salariés qui ont recours aux transports en commun. Métro, tramway, train ou parfois le bus ont en effet recours à l'électricité pour fonctionner. "Ajoutez à cela le fait que les particuliers qui utilisent des véhicules à moteurs thermiques font quant à eux d'autres économies : au niveau du portefeuille et en matière d'émissions de gaz à effet de serre", fait remarquer l'expert de l'Ademe.

Lire aussi

Si le télétravail se généralise, il devient enfin encore plus important de parvenir à adopter chez soi les écogestes, mis en avant tant pas l'agence que par le gouvernement. Outre le chauffage à 19 degrés, dont la promotion est assurée par les ministres depuis plusieurs semaines, une foule de petits gestes peuvent être adoptés sans efforts au quotidien. 

Parvient-on aujourd'hui à quantifier les économies réalisables grâce au télétravail ? "Je ne vais pas vous mentir, c'est particulièrement délicat d'avancer des chiffres", reconnaît Gilles Aymoz. Certains gestes précis, pour autant, voient leur impact mieux évalué : c'est le cas du chauffage puisque l'on estime que baisser d'un degré la température d'un logement conduit à une économie d'énergie avoisinant les 7%.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info