Crise de l'énergie : "fin de l'abondance" et début de la "sobriété"

Sobriété énergétique : la majorité des Français prêts à des baisses de chauffage, selon un sondage

A Lo.
Publié le 20 septembre 2022 à 17h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Un sondage OpinionWay-Square montre qu'une grande partie des Français sont prêts à faire des efforts en matière énergétique.
Face à l'hiver qui se prépare, la majorité se dit prête à baisser le chauffage, que ce soit dans les bâtiments publics, dans les entreprises ou chez soi.

Face à des appels à la sobriété énergétique afin de limiter les risques de pénuries de gaz et d'électricité cet hiver, les Français semblent prêts à des sacrifices. Ainsi, selon un sondage OpinionWay-Square pour le journal Les Echos, une grande partie d'entre eux se disent prêts à limiter le chauffage, que ce soit dans les bâtiments publics, dans les entreprises ou chez soi.

Une température 19 °C dans les bâtiments publics, au travail ou chez soi

Dans le détail, 80% des Français interrogés sont pour une limitation du chauffage à 19 degrés dans les bâtiments publics, que cela concerne les écoles ou les administrations, et dans les entreprises privées. Ils sont par ailleurs 71% à se déclarer prêts à l'appliquer chez eux. 64% des personnes qui ont participé au sondage approuve la mise en place d'un tarif progressif sur le gaz et l'électricité. 

D'autres mesures plus drastiques sont moins populaires auprès des Français. 57%  d'entre eux sont néanmoins d'accord pour qu'on rationne les entreprises en gaz et en électricité aux heures les plus tendues, et 40 % sont prêts à appliquer à leur échelle cette mesure. Enfin, face aux mises en garde de la Première ministre, le risque de pénurie d'électricité, de gaz ou de carburant inquiète 71 % des Français.

Lire aussi

Face à un hiver qui s'annonce être difficile en terme énergétique partout en Europe suite aux sanctions prises contre la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine, la France a annoncé mi-septembre son plan de bataille pour passer l'hiver. Alors que le risque de coupures est bien réel, la Première ministre Elisabeth Borne en a appelé à la sobriété et à la solidarité européenne, et a décidé de plusieurs mesures, dont le plafond du prix du gaz et l'électricité en 2023. 


A Lo.

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info