Tempête Alex : la désolation dans les Alpes-Maritimes

Tempête Alex : face à Macron, le maire de Tende salue "la machine France qui se met en route"

Idèr Nabili
Publié le 7 octobre 2020 à 16h45
JT Perso

Source : TF1 Info

TÉMOIGNAGE - En visite dans les villages sinistrés après le passage de la tempête Alex, le président de la République a salué mercredi le maire de Tende. Jean-Pierre Vassalo dit que ses administrés ont vécu "dans une misère noire" pendant les 48 heures qui ont suivi les intempéries.

Il a tenu face à la tempête. Jean-Pierre Vassalo, maire de Tende, l’un des villages les plus touchés par les intempéries qui ont ravagé les Alpes-Maritimes vendredi dernier, a accueilli Emmanuel Macron ce mercredi. "Très honoré de (sa) visite" qui lui "fait chaud au cœur", l’élu raconte que ses administrés ont vécu "une misère noire pendant 48 heures." "Il faut féliciter les pompiers, les gendarmes, le personnel soignant", a expliqué le maire (voir vidéo en tête de cet article), visiblement très ému, devant le chef de l’État qui avait auparavant remercié individuellement les secours.

Le maire de Tende a notamment participé à l’évacuation des 70 pensionnaires de l’Ehpad de sa commune, alors que le bâtiment était menacé par les crues. "Nous avons évacué l’Ehpad, c’était un miracle", a indiqué Jean-Pierre Vassalo, "un gendarme était blessé, et nous nous sommes retrouvés sans aucune communication." Avant de poursuivre le récit des événements. "Vendredi soir, c’était le cauchemar, les maisons tombaient les unes après les autres, nous avons fait des miracles pendant 48 heures." Il raconte avoir été obligé de "rationner un demi-litre d’eau par personne" au plus fort de la crise.

Jean-Pierre Vassalo a également salué la mobilisation des services de l’État pour venir en aide aux communes ravagées par les intempéries. "Quand la machine France se met en route, c’est impressionnant", a lancé le maire de Tende, la voix nouée par l’émotion. "Tout le monde arrive, il y a une solidarité au-delà même du département" des Alpes-Maritimes. "Nous avons montré que nous savions être solidaires."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info