Tempête Ciarán : près de deux mois après, des habitants toujours privés d'internet et de téléphone fixe

Publié le 21 décembre 2023 à 19h40, mis à jour le 22 décembre 2023 à 18h15

Source : JT 20h WE

Depuis le début du mois, tous les foyers bretons et normands impactés par la tempête Ciaran ont retrouvé le courant.
Certains restent cependant, près de deux mois après, toujours privés d’internet et de téléphonie fixe.
Dans la Manche uniquement, 1500 poteaux téléphoniques sont encore à terre.

Les habitants des départements concernés sont invités à signaler tout poteau encore couché. Si les derniers foyers français impactés par la tempête Ciaran ont retrouvé le courant depuis le 6 décembre, tous n'ont toujours pas en revanche la possibilité d'utiliser internet et leur téléphone fixe. En cause : des centaines de poteaux téléphoniques encore à terre, près de deux mois après la catastrophe. 

À titre de repère, environ 9000 logements sont privés de connexion dans les départements des Côtes-d’Armor, du Finistère et du Morbihan, nous indique Orange, soulignant que la situation est désormais nominale en IIle-et-Vilaine. Dans la Manche uniquement, où 540 poteaux ont déjà été relevés depuis le 2 novembre dernier, redonnant la téléphonie à 33.000 foyers, 1500 poteaux téléphoniques sont encore à terre, selon Ouest-France.

"Six mois pour revenir à la normale"

Dans ce département, Orange, accompagné par des partenaires comme Circet, Kyntus et Spie +, prévoit que les poteaux endommagés seront réparés d’ici à deux mois. Pour ce qui concerne la Bretagne, l'opérateur nous fait savoir que "le retour à la situation nominale sur cette zone est prévu à la fin du mois de février 2024."

"Le volume de travail causé par la tempête est tel que nous avons annoncé dès le départ qu’il nous faudrait six mois pour revenir à la normale", explique auprès de La Chronique Républicaine ce dernier évoquant des "techniciens sous l’eau" et rappelant qu'il s'agit de la "plus grosse tempête qu’Orange ait jamais connue en Bretagne". À titre de repère, changer un poteau coûte entre 300 et 350 euros, l'intervention représentant quant à elle 1h30 de travail minimum une fois accomplies certaines démarches administratives impliquant notamment un délai d'une dizaine de jours pour s'assurer que  des réseaux électriques ou gaz ne passent pas en dessous du poteau en question.

Plus d'un mois dans le noir

Pour ce qui concerne la facturation non interrompue, l’opérateur a déjà eu l'occasion de rassurer les usagers impactés sur le fait qu'ils seront remboursés au prorata du temps où leur ligne n’était pas en service. Les concernés sont invités à en formuler la demande auprès du service commercial.

En attendant le retour à la normale, Orange encourage vivement pour finir à déclarer sur le service "Dommages réseaux", tout poteau encore au sol, rappelant qu'une étiquette bleue accolée permet de l’identifier. 

Pour rappel, dans la nuit du 1ᵉʳ au 2 novembre, la tempête Ciaran a balayé l'ouest de la France. Dès les premières rafales, des pannes d'électricité se sont enchainées avec, au plus fort de la tempête, 1,2 million de foyers privés de courant. Le nombre de personnes touchées a été, en Bretagne et en Normandie, "jusqu'à trois fois supérieur à ce qui a été considéré comme étant la tempête du siècle, c'est-à-dire les tempêtes Lothar et Martin de 1999", avait estimé lors d'un point presse la présidente d'Enedis Marianne Laigneau.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info