De plus en plus d’agences accompagnent les envies d'enfants souhaitant devenir stars de spectacles et autres publicités.
Pour ce faire, elles organisent des auditions et castings parfaitement adaptés.
Un milieu toutefois strictement réglementé.

Il se tient une fois par an, et il est bien connu sur la place de Paris : le casting du Roi Lion. Pour le rôle de Simba et Nala, 115 enfants entre 8 et 11 ans, déjà présélectionnés, vont chanter et danser devant la metteure en scène du spectacle. Parmi ces jeunes comédiens, Isaïa, 9 ans, et Kayliah, 8 ans. "Pour moi, tout était facile", s'amuse la seconde. 

Les castings et shootings ne se font que pendant les heures où il n'y a pas d'école
Audrey Perciballi, bookeuse à l'agence "Les Mômes"

Une vingtaine d’enfants seront choisis et auront la chance d’être formés à l’école du Roi Lion. Deux sélections plus tard, il n’en restera que huit. Ce sont ceux-là qui pourront enfin monter sur la planche du fameux théâtre Mogador. "Il y a des enfants qui ont déjà chanté, joué du théâtre, et d'autres pas du tout. Mais ce n'est pas grave", précise au 20H de TF1, dans le reportage en tête de cet article, Véronique Bandelier, la metteure en scène du spectacle. Isaïa, lui, a été pris, et a donc la chance de poursuivre l’aventure.

Autre casting, autre ambiance : nous sommes dans une agence de mannequins spécialisée dans la photo de mode et les publicités. Ici, à chaque premier rendez-vous, on explique aux parents la réglementation du travail des enfants. "Les castings, les shootings, ne se font que pendant les heures où il n'y a pas d'école, bien évidemment. Selon les âges, ça ne dépasse pas une heure de shooting sur place. L'argent est placé sur un compte à la Caisse des dépôts, totalement pour l'enfant. Et il touchera l'argent qu'il a gagné à sa majorité", détaille Audrey Perciballi, bookeuse à l'agence "Les Mômes".

Des conditions de travail très encadrées qui rassurent la mère d’Angèle et Lubin. Pour elle, c’est une activité extrascolaire comme une autre. "Il adore ça, ça lui fait du bien, il adore jouer. C'est son domaine. Il a découvert quelque chose qu'il aime vraiment", explique la mère de famille.

Grâce aux réseaux sociaux, les castings se sont ouverts à tous les publics. La priorité pour les agences est d'avoir des jeunes bien dans leur peau et qui prennent du plaisir. Et cela tombe bien, c’est également la priorité des parents.


La rédaction de TF1info | Reportage M.L. Bonnemain, S. Maloiseaux

Tout
TF1 Info