A l'instar de ce qui vaut pour les piscines, le gouvernement va également contrôler les petits abris de jardin.
Voici pourquoi il vaut mieux qu'ils mesurent moins de 5m² et quels sont ceux qui doivent être déclarés.

L'abri de jardin se démocratise. S'il est souvent très simple et rapide à monter, surtout quand on opte pour un abri en kit, une question d'ordre pratique s'impose au moment de faire son choix : quelle taille choisir ? Sur ce point, force est de constater qu'un grand nombre d'abris de jardins achetés mesurent 4,99 m². Ou tout du moins moins de 5 m².

C'est d'ailleurs le choix qu'a fait Michel qui explique pourquoi dans le reportage en tête de cet article. Au-delà de cinq mètres carrés, ce retraité aurait dû déposer un dossier en mairie et payer une taxe d'aménagement au moment de la construction. Cette taxe, appelée "taxe abri de jardin", existe depuis douze ans. À cet impôt, s'ajoute toute une réglementation souvent difficile à comprendre. "C'est une démarche à faire, elle peut être refusée, et sur laquelle on paye des taxes, c'est des taxes sur des taxes donc ça commence à faire beaucoup", explique-t-il.

En bref, pour un abri de moins de 5 m², aucune démarche n'est à effectuer. En revanche, entre 5 et 20 m², une taxe d'aménagement est à payer et une déclaration de travaux est nécessaire. Pour un abri mesurant plus de 20 m², un permis de construire est obligatoire et là encore, une taxe. Pour débusquer les abris non déclarés, l'administration fiscale prévoit bientôt de s'appuyer sur ces images satellites.

A noter que le montant de la taxe varie d'une commune à l'autre et que pour l'évaluer, il existe un simulateur en ligne. 


La rédaction de TF1 Reportage - Mérième Stiti, Léo Lemaitre

Tout
TF1 Info