Tribune contre tribune : "le combat va continuer", nous prévient une historienne du féminisme

Propos recueillis par Youen Tanguy
Publié le 10 janvier 2018 à 20h29
Tribune contre tribune : "le combat va continuer", nous prévient une historienne du féminisme

Source : Bertrand GUAY / AFP

INTERVIEW - Deux tribunes, l'une signée par un collectif de femmes et l'autre par des féministes, s'opposent sur le harcèlement sexuel et le mouvement #balancetonporc. Deux visions du féminisme qui s'affrontent ou expression d'un contre-mouvement ? On a posé la question à l'historienne Christine Bard.

Les points de vue divergent pour finir par s'opposer. Dans le sillage de l'affaire Weinstein et du mouvement #balancetonporc, un collectif de 100 femmes, dont Catherine Deneuve ou Brigitte Lahaie, a publié mardi une tribune dans Le Monde pour "défendre" la "liberté d'importuner" des hommes. "En tant que femmes, nous ne nous reconnaissons pas dans ce féminisme qui, au-delà de la dénonciation des abus de pouvoir, prend le visage d'une haine des hommes et de la sexualité", assure le collectif.

En réponse à cette tribune, une trentaine de militantes féministes, emmenées par Caroline De Haas, ont publié mercredi un texte où elles accusent les signataires de vouloir "refermer la chape de plomb" soulevée par la déchéance du producteur de cinéma et de "mépriser" les victimes de violences sexuelles. 

Assiste-t-on simplement à l'expression de deux visions du féminisme ? Quelle sera la place du mouvement #balancetonporc dans l'histoire du féminisme français ? Pour mieux comprendre, nous avons posé la question à Christine Bard, historienne du féminisme, professeure à l'université d'Angers et directrice du Dictionnaire des féministes (PUF, 2017).

Lire aussi

Toutes les femmes ne sont pas convaincues qu'il faut en finir avec la domination masculine

Christine Baud, historienne du féminisme


Propos recueillis par Youen Tanguy

Tout
TF1 Info