Uber Eats lance un bouton "anti-discrimination" contre les agressions racistes de livreurs

Aurélie Loek
Publié le 18 juin 2021 à 13h41
Un livreur Uber Eats à Paris pendant le premier confinement, le 20 avril 2020.

Un livreur Uber Eats à Paris pendant le premier confinement, le 20 avril 2020.

Source : Philippe LOPEZ / AFP

SIGNALEMENT - Après plusieurs agressions de livreurs ces derniers mois, la plate-forme de livraison de repas a décidé de réagir. Elle lancera un bouton "anti-discrimination" d'ici à la fin de l'été qui permettra aux livreurs de signaler toute agression dont ils font l'objet.

À Cergy, un livreur en train d'attendre sa commande a été frappé et insulté. À Laval, un autre a été traité d'"esclave" par une cliente... Ces derniers mois, de nombreuses agressions contre les livreurs ont été signalées. Après avoir mené une campagne contre les violences et les discriminations au mois de mars, Uber Eats a décidé de lancer un bouton "anti-discrimination", disponible d'ici à la fin de l'été. 

Réagir plus rapidement face aux agressions

Ce bouton permettra à la plate-forme de réagir plus rapidement en cas de signalement. Les personnes victimes d'agression seront rappelées en priorité pour permettre à la plate-forme d'agir en fonction. Lors de l'insulte à Laval, Uber Eats a annulé la commande de la cliente et a suspendu son compte tandis que le livreur a pu porter plainte. 

"Nous réitérons avec force qu’Uber Eats ne saurait tolérer aucune discrimination envers les livreurs, restaurants et les clients, que cela soit en raison de leur origine, de leur religion, de leur handicap, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur situation familiale, de leur âge ou tout autre facteur de discrimination", avait alors indiqué l'entreprise dans un communiqué.

Ces situations d'agression ne sont pourtant pas nouvelles, d'après les livreurs. C'est en tout cas un problème que dénonce depuis longtemps Clap, le Collectif des Livreurs Autonomes de Plateformes. Celui-ci a lancé un appel à manifester ce vendredi à partir de 15 heures, de la place de la République à la gare du Nord à Paris. Plusieurs centaines de livreurs devraient être présents.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info