Un adulte sur dix rencontre des difficultés face à l'écrit

par T.G.
Publié le 22 avril 2024 à 19h42

Source : Bonjour !

Un adulte âgé de 18 à 64 ans sur dix rencontre des difficultés face à l'écrit, selon une étude publiée lundi par l'Insee.
Le niveau de diplôme joue fortement.
35% des personnes ayant un niveau brevet des collèges sont en difficulté à l'écrit ou en calcul.

Des millions de Français à la peine à l'écrit. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Insee, publiée ce lundi, selon laquelle un adulte âgé de 18 à 64 ans sur dix est concerné. Selon l'Insee, ces personnes rencontrent des difficultés dans au moins une des trois compétences fondamentales : déchiffrer un texte, écrire des mots ou comprendre un texte simple. Dans le détail, 12% des adultes ont des difficultés en calcul. Ces difficultés se cumulent car 62% des personnes qui maîtrisent mal l'écrit ont de faibles compétences en calcul.

Des difficultés générationnelles

Les femmes ont plus souvent des difficultés en calcul que les hommes (15% contre 9%), alors que les écarts sont faibles à l'écrit. Seules 32% d'entre elles sont à l'aise en calcul, contre 47% des hommes, des résultats qui reflètent une "plus grande réussite des hommes en mathématiques" relevée dans les enquêtes internationales PISA auprès des élèves de 15 ans, note l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Ces difficultés face à l'écrit sont aussi générationnelles, concernant 14% des 55-64 ans, contre 6% des 18-24 ans. L'écart est moins marqué en calcul : 15% contre 10%, corroborant de "nombreuses" études indiquant des "résultats en mathématiques en retrait pour les générations d'élèves récentes", selon l'Insee. 

Autre enseignement, le niveau de diplôme joue fortement. En effet, 35% des personnes ayant un niveau brevet des collèges sont en difficulté à l'écrit ou en calcul, a indiqué à l'AFP Laura Castell, cheffe de la division Emploi à l'Insee. La maîtrise de l'écrit est liée aussi au fait d'avoir fait toute sa scolarité en France et d'avoir le français comme langue maternelle, note l'Insee.  Ceux ayant commencé leur scolarité en France ne sont que 6% à avoir des difficultés, contre 10% de l'ensemble des adultes de 18 à 64 ans.

Ainsi les difficultés face à l'écrit touchent 55% des personnes qui ont réalisé toute leur scolarité hors de France et dont le français n'est pas la langue maternelle. Un tiers (32%) des habitants des quartiers prioritaires de la ville (QPV) rencontrent des difficultés à l'écrit contre 8% des habitants hors QPV. 31% contre 10% en calcul. En Outre-mer, un habitant sur quatre est en difficulté à l'écrit et trois sur dix en calcul. 


T.G.

Tout
TF1 Info