Un faux mariage gay organisé par des collégiens

par Maud VALLEREAU
Publié le 22 juin 2014 à 19h11
Un faux mariage gay organisé par des collégiens

POLEMIQUE – Au cours de la journée d'éducation civique proposée par la municipalité de Saint-Pol-de-Léon (Bretagne), une classe de sixième a demandé au maire de célébrer fictivement un mariage entre deux collégiens, Alexis et Loïc. L'occasion rêvée pour les opposants au mariage pour tous de récupérer l'affaire.

Chaque année, les élèves de sixième de Saint-Pol-de-Léon (Finistère) sont invités à découvrir le fonctionnement de la mairie. A l'occasion de cette journée civique, il est de tradition de célébrer des mariages fictifs. "Ce jour-là, une des classes a souhaité que l'on procède à un mariage entre deux personnes du même sexe, ce qui a été relaté par voie de presse", a expliqué vendredi au Télégramme le maire Nicolas Floch. Quelques lignes, en apparence anodines, publiées le 9 juin dans le journal Ouest France . Mais l'article, intitulé "le mariage pour tous présenté aux collégiens", a déclenché une vague d'emails anonymes incendiaires.

"Récupération idéologique"

Accusée de "prosélytisme" et "de manipulation à l'égard des enfants", la municipalité a décidé de remettre les pendules à l'heure en publiant un communiqué sur son site Internet. "La loi a évolué et nous ne pouvions répondre négativement à une demande qui émanait des élèves, qui ont entendu que le maire était le garant de l’application des lois dans sa commune, précise l'édile sans étiquette. Parler d’enfants manipulés alors qu’ils ont eux-mêmes souhaité cette célébration est proprement scandaleux. Je demande aux esprits mal tournés et autre pourfendeurs de la Loi de stopper ces insidieuses tentatives à relancer un débat qui s’est déjà tenu et qui a abouti au vote des parlementaires de la République".

Le principal du collège Jacques-Prévert a également été la cible d'emails dénonçant "un simulacre de mariage homosexuel avec la complicité de la mairie". "La pièce jointe qui l'accompagne nous mène sur une page de la section du Front National de Boulogne-Billancourt, assure Jean-François Kuspert au Télégramme. J'ai plutôt la désagréable impression qu'il s'agit d'une récupération idéologique. Je déplore complètement la manipulation d'un fait anodin". Car le proviseur n'a reçu aucune plainte de parents d'élèves émus de la tenue de cette cérémonie fictive.


Maud VALLEREAU

Tout
TF1 Info