Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

Vacances d'été : les Français envisagent de dépenser 1505 euros en moyenne

Maxence GEVIN
Publié le 6 juillet 2021 à 10h06
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

SOLEIL - Comme l'année dernière, les habitants de l'Hexagone auront un budget d'environ 1500 euros pour leurs vacances estivales. Selon une étude de l’Observatoire Cetelem, dévoilée ce mardi par Le Parisien, un tiers des vacanciers comptent toutefois dépenser davantage qu’en 2020.

Un portefeuille conséquent. La dernière étude de l’Observatoire Cetelem, dont les résultats ont été publiés par Le Parisien ce mardi, révèle que les Français comptent dépenser en moyenne 1505 euros cet été. Logiquement, les personnes célibataires prévoient un budget moindre (1200 euros) que les familles avec deux (1700 euros) ou quatre enfants (2000 euros). De même, les dépenses vont varier en fonction de l'âge, de 1276 euros pour les 18-25 ans à 1660 pour les plus de 65 ans. 

Pour une majorité d'habitants de l'Hexagone, les dépenses estivales restent stables par rapport à l'année écoulée. Ainsi, note Le Parisien, 46% des sondés déclarent qu'ils dépenseront en vacances ni plus ni moins que l'an dernier et 54% la même somme que les étés précédant la crise sanitaire. "En France, les vacances, c’est sacré", résume pour le quotidien Flavien Neuvy, économiste et directeur de l'observatoire Cetelem. "Depuis cinquante ans [...], les dépenses liées aux plaisirs et aux loisirs restent au même niveau : 17% des dépenses des foyers"

Logement, repas, activités... combien coûtent les vacances ?Source : JT 20h WE
JT Perso

Quelques changements sont tout de même à noter. Pour un tiers des Français (33%), le budget de l'été sera augmenté. Une dynamique qui s'explique par les derniers mois difficiles et une volonté de profiter après une longue période de restrictions. En revanche, environ 20% de la population devrait aller à contre-courant et dépenser moins que l'été dernier. En cause, une situation financière qui s'est dégradée avec la crise du Covid-19. 

Lire aussi

À noter que 82% des métropolitains vont privilégier un séjour à l'intérieur des frontières hexagonales. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info