Des centaines de camions se sont réunis à Ottawa samedi dernier contre l'obligation vaccinale aux frontières avec les Etats-Unis.
Des internautes affirment que le mouvement touche désormais d'autres pays.
Les vidéos sont sorties de leur contexte et il n'y a, pour le moment, aucune reprise massive de cette initiative canadienne.

Le mouvement ne concerne que la frontière canado-américaine. Mais inspire tous les internautes des sphères anti-restrictions. Des centaines de camions se sont rendus jusqu'à la capitale d'Ottawa ce samedi 29 janvier pour contester l'entrée en vigueur de l'obligation vaccinale pour l'ensemble des routiers traversant la frontière entre les deux États d'Amérique du Nord. Une action qui fait parler d'elle… jusqu'en Europe ! Certains estiment même que ce "freedom convoy" - "convoi de la liberté" en français - fait déjà des émules à travers le globe. Mais qu'en est-il réellement ? 

Du Canada à l'Italie en passant par le Brésil ? Pas vraiment

Selon plusieurs internautes, la colère a d'ores et déjà embrasé le voisin étasunien. "Environ 650 camionneurs de la Caroline du Sud, aux États-Unis, en route vers Ottawa", écrit un internaute, vidéo à l'appui. Visualisée plus de 10.000 fois, elle montre une longue file de camions roulant au pas, supposément en direction de la frontière canadienne, à plus de 1000 kilomètres. Sauf qu'il n'en est rien. Le filigrane TikTok sur le clip renvoie vers le compte de Mitchell Bottomley, un adepte des camions, qui partage avec ses 53.800 abonnés sa passion pour les poids lourds. Première chose étonnante, il n'y a pas sur son compte d'autres vidéos de ce mouvement, ni de marque de soutien à cette action. Ainsi, le 28 janvier, jour de la mobilisation à Ottawa, il partage un clip depuis le siège de Bottomley, une entreprise spécialisée dans le transport par camion, situé en Caroline du Nord. 

En fait, si la vidéo du cortège a bien été publiée le 22 janvier sur le compte de Mitchell Bottomley, il n'indique absolument pas qu'il s'agit d'une action en soutien aux routiers canadiens. Et pour cause, il s'agit d'images filmées en août 2021, selon la vice-présidente de l'entreprise, interrogée par Reuters. La vidéo a été prise dans le cadre du "Truck convoy for Special Olympics", un événement qui rassemble des aficionados pour une collecte de fonds.

Si les camionneurs de Caroline du nord n'ont pas traversé les États-Unis pour rejoindre le Canada, est-il possible que les Brésiliens aient voulu prêter main forte à ce mouvement ? C'est ce que pensent savoir plusieurs internautes, qui ont massivement partagé une vidéo dans laquelle quelques dizaines de camions affublés des drapeaux brésiliens klaxonnent dans la nuit. Premier indice suspect, en effectuant quelques recherches par mots-clés, on retrouve déjà cette vidéo fin août. Les auteurs affirmaient alors qu'il s'agissait d'un rassemblement en solidarité avec l'Australie, contre le pass sanitaire. Seulement, en remontant encore un peu, on découvre que cette vidéo n'a aucun lien avec l'épidémie. Elle a été tournée en mai 2021, lors d'une manifestation en soutien à Jair Bolsonaro, le président du Brésil. On la retrouve ainsi dans plusieurs publications de militants, corroborées par celles de journalistes locaux.

Pas de manifestation ni en Caroline du Nord, ni au Brésil. Et en Italie ? Le pays a déjà fait l'objet de nombreuses rumeurs sur de prétendus "blocages" massifs de routiers contre la vaccination obligatoire. Les camionneurs transalpins auraient-ils profité de ce nouvel engouement pour reprendre leurs actions ? C'est ce que semble montrer une séquence visionnée des centaines de milliers de fois. Mais encore une fois, les images sont sorties de leur contexte. S'il s'agit bel et bien d'un cortège italien, les images remontent à septembre 2021. Le site de vérification italien Facta a retracé l'origine des images au 25 septembre, lors d'un événement annuel des acteurs du métier. Cette action, qui n'a rien à voir avec le Covid-19, avait déjà été détournée pour faire croire à une mobilisation anti-vaccin.

Quant à la France, aucune image n'affirme pour l'heure que des routiers auraient repris le mouvement. Ceci dit, un appel a bien été lancé pour un ralliement de ce type. Prévu le 7 février derrière le mot d'ordre "vague d'ocamion" - en référence au variant Omicron - il prévoit une action, la veille, à Paris. Alors ce mouvement donnera-t-il lieu à une flambée de fausses informations ? En tout cas, l'affiche utilisée pour l'occasion est trompeuse. Tandis qu'elle prétend illustrer le mouvement du "convoi de la liberté", il s'agit en réalité d'une photo prise lors du Salon du camion à Alberta, au Canada, en juillet 2019.  

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info