Invité du Grand Jury dimanche sur LCI, le secrétaire général de la CGT s’est réjoui de la réussite de la mobilisation du 19 janvier.
Philippe Martinez souhaite que les salariés poursuivent leurs actions d'ici au 31 janvier, et même au-delà, comme "pendant les vacances scolaires."
Les vacances d'hiver s'étendent du 4 février au 6 mars en fonction de votre zone.

À l'approche des vacances d'hiver, et après une première mobilisation le 19 janvier, la France se prépare à d'éventuels mouvements de grève contre la réforme des retraites. Philippe Martinez a ainsi prévenu au micro de LCI, dimanche 22 janvier dans le Grand Jury : si le gouvernement ne recule pas, "il se peut qu’il y ait des journées d’actions pendant les vacances scolaires." Les deux syndicats des remontées mécaniques ont d'ailleurs déjà déposé ce lundi un préavis de grève illimitée à partir du 31 janvier, selon les informations de RMC.

Pour rappel, les vacances d'hiver s'étendent du 4 février au 6 mars. Du 4 au 20 février pour la zone A, du 11 au 27 pour la zone B et du 18 février au 6 mars pour la zone C.  

Les transports à l'arrêt, cheval de bataille des grèves

Ce n'est pas une nouveauté : les vacances scolaires sont souvent assujetties aux grèves. Les grévistes peuvent ainsi utiliser ces périodes afin de maximiser l'impact de leurs actions. Entre 2018 et 2021, de nombreuses journées de grève ont d'ailleurs eu lieu pendant les vacances scolaires. 

En 2018 d'abord, des grèves ont eu lieu pendant les vacances de Noël. Au cœur de la crise des Gilets jaunes, la CGT cheminots et la CGT de la RATP avaient, toutes les deux, appelé à la grève le 14 décembre, date d'une "grande journée d'action" pour réclamer "des hausses de salaire". Les grèves avaient alors affecté les trains, les métros et les bus, rendant difficile pour les voyageurs de se déplacer. Les aéroports avaient également été touchés, provoquant des annulations et des retards.

Bis repetita en 2019, lorsque des grèves avaient bloqué le pays durant les vacances de Noël et de février. Déjà contre la réforme des retraites, la SNCF et la RATP avait appelé à plusieurs journées d'actions. En moyenne, un train sur dix circulait sur l'ensemble du territoire. En avril 2019, ce sont les enseignants qui organisaient des grèves pour protester contre la réforme de l'Éducation proposée par le gouvernement, perturbant ainsi les cours pour des milliers d'étudiants. Les grèves avaient touché les écoles de la maternelle à l'université, avec pour conséquences des annulations de cours et des retards dans les examens.

La réforme des retraites, ce vieux serpent de mer

En 2020, toujours en raison de la réforme des retraites, les grèves avaient eu lieu pendant les vacances d'hiver. Les transporteurs et travailleurs du secteur public protestaient alors contre un recul de l'âge pivot à 64 ans, en dessous duquel la pension de retraite doit faire l'objet d'une décote. Plusieurs manifestations et grèves avaient eu lieu, et le jeudi 6 février encore, 121.000 personnes manifestaient dans toute la France, selon le ministre de l'Intérieur. Les grèves avaient alors perturbé les transports, notamment les trains, les métros et les bus, causant des retards et des annulations. Des dizaines de stations de ski ou de nombreux avocats avaient également fait grève. Le Covid avait finalement contraint le gouvernement à faire machine arrière. 

Le dernier exemple date de 2021, lorsque des grèves avaient été annoncées pour les vacances d'hiver afin de réclamer de meilleurs salaires et davantage de moyens humains. Avec des universités, des hôpitaux, des tribunaux et des écoles bloqués, ces mobilisations avaient engendré des annulations de cours et des retards dans les examens, mais aussi des perturbations pour les voyageurs et les vacanciers dans les transports.

Difficile de prévoir à quoi ressembleront les vacances d'hiver et quel impact aura une éventuelle nouvelle grève. Mais à la différence des années précédentes, la version 2023 de la mobilisation sociale ne se limite pas à un seul secteur. La santé, l'éducation et l'énergie ont ainsi déjà annoncé leur intention de faire grève. Rappelons aussi que le 19 janvier, la RATP, la SNCF, les opérateurs de raffinerie, les enseignants du premier degré, les agents hospitaliers, ou encore la police étaient dans la rue.

Face à une possible (nouvelle) mobilisation d'ampleur, les voyageurs et les vacanciers sont d'ores et déjà invités à suivre les mises à jour sur les grèves et à planifier en conséquence pour éviter toutes perturbations.


Pierre Antoine VALADE

Tout
TF1 Info